Les dérobées non levées ne seront pas pénalisées

Les dérobées pourront être comptabilisées en tant que SIE, même si ces cultures connaissent des problèmes de levée.

« L’absence de précipitation et la sécheresse des sols constatées sur une partie importante de la France pendant la première moitié du mois de septembre compromet la levée des cultures dérobées, avec des levées hétérogènes voire une absence de levée », constate le ministère de l’agriculture dans un communiqué du 17 septembre. « Ces cultures dérobées peuvent être valorisées en tant que surface d’intérêt écologique (SIE) dans le cadre du paiement vert à condition d’être présentes pendant 8 semaines à compter d’une date définie au niveau départemental. »

« Dans ce cadre, les exploitants concernés devront signaler à leur DDT(M) le problème de levée des cultures dérobées semées et demander à bénéficier d’une dérogation pour cas de force majeure. Cette dérogation permet de maintenir le caractère « SIE » de la culture, y compris en cas de contrôle sur place où la présence d’un semis pourra toutefois être vérifiée. »

BC

Lisez également

Méthanisation : quand la justice s’en mêle

La Confédération paysanne s’estime « légitimée à agir contre les dérives de la méthanisation » par un jugement …