Les prairies malmenées

Quatre régions (Bretagne, Normandie, Pays de la Loire, Grand Est) sont rappelées à l’ordre.

Au regard de l’évolution des ratios de prairies permanentes par rapport aux ratios de référence validés dans le plan stratégique national (PSN) relevant de la Pac 2023-2027, le système d’autorisation préalable individuelle à la conversion des prairies permanentes « est mis en place dans les régions Bretagne, Grand Est, Normandie et Pays de la Loire », dispose un arrêté du 31 octobre 2023 du ministère de l’agriculture.

De plus, des obligations de réimplantation des prairies permanentes préalablement converties « sont imposées dans les régions Normandie et Pays de la Loire. » Le pourcentage cible de baisse du ratio annuel à atteindre dans ces deux régions « est fixé à 4,5 % ». Ce chiffre correspond au pourcentage de surface de prairie permanente convertie à d’autres usages à réimplanter en prairie permanente.

L’arrêté du 31 octobre 2023 indique que les surfaces en prairies permanentes ont diminué, entre 2018 et 2023, de 5,56 % en Bretagne, 3,23 % dans le Grand Est, 7,43 % en Normandie et 5,33 % en Pays de la Loire. A l’inverse, les surfaces toujours en herbe ont crû du 1,04 % en Auvergne-Rhône-Alpes ou de 1,35 % en Centre-Val de Loire.

BC

Lisez également

6 200 €/ha en 2023

Le prix moyen des terres et prés libres a progressé de 1,5 % en 2023, en dépit d’un repli de 0,3 % dans les zones d’élevage bovin.