Les prairies toujours bien vertes

La pousse demeure excédentaire sur une large partie du territoire, mais pas au sud de la Garonne.

« Au 20 septembre 2021, la pousse cumulée des prairies permanentes est supérieure de 13 % à celle observée sur la période 1989-2018 au niveau national », indique le ministère de l’agriculture dans une publication Agreste mise en ligne le 29 septembre. « La production cumulée dépasse la pousse annuelle de référence (102 %), alors qu’à cette période de l’année seulement 91 % de la pousse annuelle est normalement atteinte. Les pluies fréquentes et l’absence de fortes chaleurs expliquent ces bons niveaux. Sur les trois derniers mois, la pousse de l’herbe représente 39 % de la pousse annuelle de référence, contre 26 % en moyenne. »

« La pousse cumulée est normale au niveau régional en Occitanie, Paca, Nouvelle-Aquitaine et Pays de la Loire, bien qu’elle soit déficitaire sur certaines parties de ces territoires. Elle est excédentaire dans les autres régions. Au nord d’une ligne reliant la Bretagne aux Alpes, elle dépasse déjà le niveau attendu en fin d’année, en particulier dans les Hauts-de-France et le Grand Est. La pousse est excédentaire (indice ISOP supérieur à 110) dans la majorité des régions fourragères ; elle est déficitaire dans 20 % des régions fourragères, essentiellement au sud de la Garonne. »

« Dans plus de la moitié des régions fourragères, la pousse cumulée au 20 septembre dépasse le niveau moyen attendu en fin d‘année », note encore le ministère de l’agriculture.

BC

A télécharger :

Volume et qualité pour les orges fourragères 2021 (Arvalis, FranceAgriMer, 19 octobre 2021)

Un mois de septembre chaud et sec (ministère de l’agriculture, 8 octobre 2021)

Lisez également

BouMatic rachète le danois SAC

BouMatic, spécialiste de la traite conventionnelle et des robots, a annoncé le rachat de SAC, un concurrent danois.