Métha-Herbauges est mal parti

La demande d’autorisation environnementale associée au projet collectif de méthanisation à Corcoué-sur-Lorgne est « rejetée ».

Dans un arrêté du 1er décembre 2023, le préfet de la Loire-Atlantique rejette le dossier présenté par la SAS Métha-Herbauges au titre des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE). Les porteurs du projet ont deux mois pour contester cette décision devant le tribunal administratif de Nantes.

L’arrêté préfectoral fait notamment valoir que :

– 9 des 17 recommandations formulées par la Mission Régionale de l’Autorité Environnementale « ont été peu ou pas prises en compte » ;

– « le réseau routier actuel est inadapté, avec des risques en termes de circulation (croisement de poids lourds) et de sécurité routière » ;

– « ce projet implique de mettre en place, dans les exploitations agricoles associées, de nouvelles modalités de stockage des cultures énergétiques et de digestats qui supposeront à la fois des adaptations aux pratiques des professionnels et des investissements importants, nécessaires à la mise en œuvre opérationnelle du projet, qui demeurent imprécis à ce jour » ;

– « sur les problématiques de stockage, de transport et d’épandage des digestats, les Commissions Locales de l’Eau des Schémas d’Aménagement et de Gestion de l’Eau de l’Estuaire (SAGE) de la Loire, du Marais breton, de Vie et Jaunay, et de Logne Boulogne Ognon Grand-Lieu ont chacune émis un avis défavorable » ;

– 12 des 19 communes concernées par le projet se sont prononcées défavorablement ;

– « le défaut d’acceptation du projet par le public (associations de riverains), relayé par plusieurs signalements écrits de différentes collectivités (conseils départementaux de Loire-Atlantique et de Vendée), d’établissements (syndicats de l’énergie de Loire-Atlantique et de Vendée) et d’élus adressés au préfet, constitue un obstacle certain à la mise en œuvre effective du projet ».

210 élevages impliqués

Le projet Métha-Herbauges met en avant :

– 371 000 tonnes de lisiers et de fumiers valorisées annuellement (95 % issus de bovins),

– 127 000 tonnes de biomasse végétale issues de Cipan,

– 210 élevages concernés,

– une production annuelle de 23,6 millions de mètres cubes de biométhane,

– la création de 21 emplois directs,

– un chiffre d’affaires annuel de 25 millions d’euros.

BC

Lisez également

Savencia-Sunlait : un délai de grâce

Les contrats-cadres de quatre des six OP Sunlait, qui arrivaient à échéance en mars, sont prolongés jusqu'au 31 octobre.