Mission : réduire l’antibio-résistance

L’entreprise costarmoricaine BioArmor devient une société à mission. La lutte contre l’antibiorésistance est désormais inscrite dans ses statuts.

Installée à Plaintel (Côtes-d’Armor), Bioarmor conçoit et commercialise toute une gamme de produits pour la nutrition animale, l’environnement et l’hygiène de l’élevage. L’entreprise emploie aujourd’hui une quarantaine de salariés. Elle s’efforce depuis toujours de fournir des solutions naturelles aux éleveurs. Elle a notamment lancé un produit d’origine 100% végétale équivalent au mono-propylène glycol, utilisé chez les vaches laitières. Soucieuse de sa responsabilité sociétale, elle a placé la lutte contre la résistance aux antimicrobiens comme une priorité. Celle-ci est désormais inscrite dans ses statuts. BioArmor est donc devenue société à mission (1). La responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE) n’est pas un vain mot pour la PME bretonne. Cela se traduit par sa volonté de rechercher des matières premières biosourcées, de choisir des transporteurs selon des critères environnementaux… Cette démarche, entamée depuis plusieurs années, a été renforcée depuis l’arrivée de Laurent Rio à sa direction, en 2015. « Depuis 25 ans, BioArmor défend l’idée d’un élevage associant performances, pérennité, respect de l’environnement et des Hommes, et bien-être animal, souligne Laurent Rio. Le fait d’inscrire la lutte contre l’antibiorésistance dans les statuts de BioArmor vient prolonger la démarche d’amélioration continue de l’entreprise, dans le respect des salariés, de l’environnement et de la société. »

Une personne dédiée à ces questions de RSE a été recrutée, afin d’identifier les pistes auprès de chaque service qui permettent d’améliorer la démarche.
En dehors de son activité originelle orientée vers la recherche d’alternatives naturelles, BioArmor a entamé une démarche vertueuse sur les emballages : « En France, le statut de déchet des bidons de produits d’hygiène et de nutrition est un frein à leur recyclage, précise Olivia Grenes, en charge de la RSE au niveau de l’entreprise. Et le fait qu’il reste un peu de produit dans un bidon interdit la possibilité de recycler celui-ci. Nous avons entrepris de travailler sur ces questions aux côtés de l’Afca-Cial (2), afin de participer à la mise en place d’une filière intégrant la collecte de bidons recyclables et leur transformation en mandrins ou encore en gaines de câbles électriques pour les secteurs de l’industrie et du bâtiment. » Les pistes d’amélioration d’ordre environnemental concernent également la réintégration de certains lots de produits de fins de cuves anciennement classés en déchets dans les circuits lorsque cela est possible, les économies d’énergie du site de production de façon générale… »

(1) Le terme « entreprise à mission » désigne les nouvelles formes d’entreprise qui se donnent statutairement une finalité d’ordre social ou environnemental en plus du but lucratif.

(2) Association professionnelle représentant les fabricants de compléments et d’additifs pour l’alimentation animale.

 

Lisez également

La marge laitière en phase ascendante

La MILC a atteint 140 €/1000 l en septembre et « devrait encore croître » sur la …