« Pessimistes pour la fin d’année »

Les fabricants d’aliments du bétail prévoient un repli de 4% des volumes en 2020.

Depuis le début de la crise sanitaire liée au covid-19, « on a pu alimenter en temps et en heure l’ensemble des éleveurs et des qualités », a indiqué François Cholat, président du Syndicat national des industriels de la nutrition animale (Snia), le 13 mai en visio-conférence. Cela n’a certes pas été sans une « petite frayeur les 15 premiers jours » en raison des « stocks de précaution » constitués par certains éleveurs, a ajouté Jean-Luc Cade, président des coopératives d’alimentation animale. En dépit des craintes initiales, l’approvisionnement en sous-produits issus de la trituration et des biocarburants (tourteaux, drèches) et en matières premières non-OGM a été assuré, se félicitent les deux présidents, qui saluent la mobilisation des filières céréalière et oléo-protéagineuse notamment. « Le gouvernement nous avait demandé d’assurer la continuité de l’activité. Cet objectif a été atteint. »

La suite s’annonce plus délicate. Plusieurs productions avicoles (canard, pintade, volaille de Bresse…) sont totalement ou quasiment à l’arrêt. En lait, l’appel à la modération des livraisons au printemps pèsera sur les besoins en aliment tout au long de la campagne. « La production d’une vache qui a levé le pied ne repart pas comme ça », explique en substance François Cholat. « Nous sommes assez pessimistes pour la fin d’année. Le marché sera baissier au cours des huit prochains mois ». Les fabrications d’aliment, toutes espèces confondues, sont attendues en repli de 4% en 2020. Sur janvier-février, les tonnages étaient en baisse de 1,8% (-3,9% en aliments bovins) avant de repartir à la hausse en mars (+4,1%, dont +6,2% en aliments bovins). Le président du Snia pointe également l’augmentation des coûts logistiques et le renchérissement des minéraux et des oligoéléments (« la biotine a été multipliée par 8 »), très souvent importés de Chine, qui se ressentiront sur les prix des aliments « à partir de juillet ».

BC

A télécharger : Le prix des aliments recule de 1,6% sur un an en mars 2020 (Agreste, 15 mai 2020)

Lisez également

Les aides bovines 2022

Deux arrêtés, publiés le 1er octobre au Journal officiel, fixent les montants des aides aux …