Plus de blé, d’orge et de colza en 2023

Le ministère de l’agriculture livre ses premières estimations de semis d’hiver pour la récolte 2023 et affine les résultats des grandes cultures en 2022.

« En 2023, les surfaces de céréales d’hiver sont estimées à 6,7 millions d’hectares (Mha) : elles augmenteraient par rapport à 2022 (+1,2%) et par rapport à la moyenne 2018-2022 (+0,9 %) », indique une publication Agreste du 13 décembre. « Parmi les surfaces des céréales d’hiver, celles de blé tendre et d’orge augmenteraient respectivement de 81 000 ha et de 13 000 ha sur un an, contrairement à celles de blé dur qui diminueraient de 11 000 ha. Les surfaces consacrées aux semis de colza d’hiver sont estimées à 1,3 Mha, en hausse par rapport à 2022 (+4,9%) et par rapport à la moyenne 2018-2022 (+6,5%). »

« La récolte 2022 de blé tendre est confirmée à 33,7 millions de tonnes (Mt), alors que la production de maïs (semences comprises) est revue à la baisse, à 10,8 Mt, en lien avec une diminution du rendement et un transfert de surfaces du maïs grain vers le maïs fourrage. Le rendement des betteraves industrielles est également révisé à la baisse, à 78,5 t/ha, pour une production à 31,6 Mt. Concernant le maïs fourrage, le rendement (104,9 q/ha) et la production (13,4 Mt) sont en recul. »

BC

A télécharger :

Fiche filière céréales (FranceAgriMer, 27 janvier 2023)

Fiche filière blé tendre (FranceAgriMer, 27 janvier 2023)

Les maïs 2022 en alimentation animale (Arvalis-FranceAgriMer, janv. 2023)

Fiche filière céréales bio (FranceAgriMer, 3 février 2023)

Conjoncture grandes cultures (FranceAgriMer, 22 déc. 2022)

Qualité du maïs fourrage 2022 (Arvalis, 22 déc. 2022)

Etat des cultures (FranceAgriMer, 14 déc. 2022)

Bilan céréaliers 2022-2023 (FranceAgriMer, 14 déc. 2022)

Conjoncture céréales (FranceAgriMer, 14 déc. 2022)

Hausse de 3,5% des fabrications d’aliments bovins en octobre 2022 (Snia/LCA, 19 déc. 2022)

L’excédent agroalimentaire au plus haut depuis 10 ans (ministère de l’agriculture, 13 déc. 2022)

Lisez également

« 15 000 € pour les bio »

« Sans un soutien fort et direct aux producteurs, l’avenir de l’agriculture biologique est compromis », alerte …