Poplait soutient Ouest’lait

« Les contrats individuels sont l’ennemi de la filière laitière », estime l’association d’OP du Grand Ouest.

« L’OP Ouest’Lait, à la fois membre de Poplait et de Sunlait, se trouve menacée par un non-renouvellement de contrat avec Savencia à échéance du mois de mars prochain, laissant potentiellement sans solution 800 producteurs de lait », alerte Poplait (1) dans un communiqué du 24 janvier. « Sur le terrain, la pression est extrêmement forte, non seulement sur les producteurs adhérents, mais aussi sur les administrateurs de l’OP Ouest’Lait et de Sunlait. »

« Pour Poplait, « il est inconcevable que des producteurs aujourd’hui organisés en OP, qui ont fait le choix depuis des années de construire ensemble leur organisation économique, aient pour perspective un contrat individuel. Il n’y a là aucun avenir ni pour les producteurs, ni pour les industriels, ni pour le territoire, ni pour la souveraineté alimentaire. Poplait apporte tout son soutien à l’OP Ouest’Lait, à Sunlait, ainsi qu’aux producteurs adhérents. »

Des OP sans contrat

« Plus généralement, Poplait fait une fois de plus le constat alarmant des déséquilibres dans les relations OP/laiteries, avec des lois Egalim qui restent trop peu appliquées, encore moins contrôlées, et les non-respects, le cas échéant, (qui ne sont pas) sanctionnés. L’actualité le démontre âprement ; et ce n’est que la partie émergée de l’iceberg ! Au sein de Poplait, la quasi-totalité des OP membres n’ont à ce jour pas de contrat. »

Fabrice Guérin, président de Poplait, fait valoir que « les producteurs qui font le choix de l’organisation économique doivent être respectés, et soutenus. Les OP sont l’avenir de la filière ! Nous sommes plus que jamais déterminés à aller plus vite et plus fort pour développer des projets structurants, qui seront le socle d’un nouvel essor pour les OP et d’une dynamique pour le territoire. »

BC

(1) Poplait, association de dix OP, indique regrouper 5 000 exploitations du Grand Ouest livrant 3,2 milliards de litres de lait par an.

Lisez également

Au sommaire de Grands Troupeaux Magazine

Dans l'édition de juin de Grands Troupeaux Magazine, retrouvez notre dossier consacré à la filière bovine. Sous le feu des critiques depuis la publication du rapport de la Cour des Comptes, le monde de l’élevage réagit et partage sa vision de l’avenir. A lire, l’interview d’André Sergent, président de la chambre d’agriculture de Bretagne ainsi que le témoignage résolument positif du Gaec Barré (Finistère), installé en Blondes d’Aquitaine. A l’heure de son congrès national, l’association Elvéa France (12 000 éleveurs allaitants) rappelle l’importance du collectif.