Redressement attendu sur le second semestre !

Benoît Rouyer, économiste au Cniel, revient sur la collecte et le prix du lait en France et en Europe, pour le mois de mai 2017.

Selon le Cniel, après plusieurs mois de baisse, la collecte laitière européenne avait donné des signes de redressement sur le mois de mars 2017. « Cette tendance ne semble pas se confirmer », constate Benoît Rouyer, économiste au Cniel. Les sondages hebdomadaires indiquent, en effet, une rechute de la collecte laitière. Le second semestre 2017 s’annonce donc dans un contexte plus favorable. Pour autant, seule une diminution significative des stocks d’intervention permettrait de conforter ce revirement de conjoncture. Reste donc à savoir si les conditions d’offre et demande seront suffisamment favorables pour permettre à la Commission d’amorcer prochainement une phase de déstockage des poudres d’intervention. Pour l’instant, le prix du lait à la ferme reste à des niveaux très inférieurs aux valeurs atteintes pendant l’été 2014. Selon l’enquête mensuelle de FranceAgriMer (cf. graphique ci-dessous), le prix standard du lait de vache, toutes primes et toutes qualités confondues, et donc qui intègre non seulement le lait conventionnel mais aussi le lait biologique et le lait destiné à la fabrication d’AOP, était en moyenne de 318 € les mille litres au mois de mars 2017.

Lisez également

Les grands troupeaux tiennent la forme

Les clôtures de la campagne 2021/2022 révèlent des résultats économiques « historiquement hauts » dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *