Dernières nouvelles

Un observatoire national de la pousse

Un réseau de fermes de référence va « fiabiliser » l’indice satellitaire utilisé dans le cadre de l’assurance prairies.

« Dans un contexte toujours plus incertain sur le plan climatique, la réforme de l’assurance récolte s’applique depuis le 1er janvier 2023 », rappelle l’Institut de l’élevage (Idele) dans un communiqué du 17 avril. « La qualification des pertes de récolte en prairie est difficile à évaluer : elles sont estimées par un indice satellitaire habilité par le ministère de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire après expertise du Comité des indices qui s’attache notamment à examiner la robustesse méthodologique et technique de l’indice, mais également la corrélation par rapport à des références de pertes de production. »

« En réponse aux problématiques remontées par la profession agricole quant à l’estimation de ces pertes, le ministère de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire a décidé de mettre en place un dispositif de mesures pluriannuelles de la pousse de l’herbe. L’Observatoire national de la pousse de l’herbe (ONPH), réseau de fermes de référence, a ainsi pour objectif de produire ces données issues du terrain afin de fiabiliser l’indice existant, dans la diversité des situations pédoclimatiques du territoire. »

70 régions fourragères

« Cet observatoire, copiloté par Chambres d’agriculture France et l’Idele, va déployer des mesures de pousse de l’herbe dans 350 exploitations réparties sur 70 régions fourragères. Ce réseau devrait prochainement être étendu aux régions fourragères non couvertes. Chambres d’agriculture France et ldele appuient l’importance d’élargir ce dispositif aux régions fourragères non couvertes, notamment dans l’arc méditerranéen fortement sujet aux risques climatiques. »

« Un protocole scientifique strict, homogène sur l’ensemble du territoire, dont l’application sera certifiée par un organisme externe, encadre ces mesures qui seront réalisées du 1er février au 31 octobre à la suite du déploiement du dispositif. Les mesures seront réalisées par des agents des Chambres d’agriculture et de leurs partenaires, spécialement formés pour la mise en place de ce dispositif. Les mesures sur prairies pâturées seront réalisées tous les 10 jours à l’aide d’un herbomètre connecté », précise encore l’Idele.

BC

Crédit photo : Semae

Lisez également

L’art de l’adaptation

Éleveur bio dans les Ardennes, Bruno Faucheron s’appuie sur l’herbe pour nourrir 100 (+/- 20) vaches selon la valeur et le volume des fourrages de l’année.