Une belle année pour l’herbe

Sur la période été-automne, la pousse d’herbe est supérieure de 50 % à la normale.

Au 20 octobre, la pousse cumulée des prairies permanentes en 2021 est supérieure de 16 % à celle observée sur la période 1989-2018 au niveau national, indique le bilan mensuel du ministère de l’agriculture. L’indice de pousse des prairies (Isop) est « supérieur à 100 % dans toutes les régions » et proche de 120 % au nord d’une ligne allant de la Bretagne aux Alpes.

« La situation s’est améliorée en octobre dans le Sud-Ouest. Dans le Grand Est, le ralentissement de la pousse d’herbe sur le dernier mois ne remet pas en cause l’excellent bilan acquis notamment durant l’été. La pousse est excédentaire (indice Isop supérieur à 110) dans les deux-tiers des régions fourragères, et déficitaire surtout en Occitanie. Dans la moitié des régions fourragères, la pousse d’herbe atteint son plus haut niveau des 7 dernières années. »

« C’est surtout grâce à une pousse importante durant l’été-automne que la production annuelle atteint un tel niveau. Alors que 9 % des régions fourragères étaient excédentaires à la fin du printemps, la proportion atteint 82 % sur l’été-automne. L’absence de chaleurs extrêmes et les fréquents passages pluvieux ont favorisé la pousse estivale des prairies permanentes sur la quasi-totalité du territoire », analyse le ministère.

BC

A télécharger :

Chiffres clés des prairies et parcours (Institut de l’élevage, oct. 2021)

Un mois d’octobre sec mais contrasté en régions (ministère de l’agriculture, 8 novembre 2021)

Qualité des blés 2021 en alimentation animale (Arvalis, FranceAgriMer, 28 octobre 2021)

Volume et qualité des orges fourragères 2021 (Arvalis, FranceAgriMer, 19 octobre 2021)

Le modèle d’élevage herbivore français (CNE, sept. 2021)

Lisez également

Les prix agricoles ralentissent

Les prix du lait et de la viande bovine, au plus haut depuis le début …