Une filière soja 100 % Sud-Ouest de la France

Les coopératives Vivadour et Maïsadour annoncent la création d’une nouvelle société baptisée Graine d’alliance. Cette nouvelle entité est destinée à approvisionner le marché de la nutrition animale en tourteaux de soja sans OGM et 100 % local.  Une usine dédiée ouvrira ses portes à Saint-Sever (Landes) en février 2022.

Première source de protéines de l’alimentation animale, le soja est une culture majoritairement produite aux États-Unis, au Brésil et en Argentine. En France, les agriculteurs font face à un marché fragmenté et à de multiples opérateurs, sans réelle continuité dans la filière. En 2019, l’Hexagone importait encore plus de 3,2 millions de tonnes en équivalent tourteaux et graines de soja, principalement en provenance du Brésil, soit 46 % de ses besoins. C’est dans ce contexte que les coopératives Maïsadour et Vivadour, toutes deux productrices avérées de soja, ont acté la création d’une filière 100 % Sud-Ouest. « En créant Graine d’alliance, nous souhaitons valoriser notre production commune de soja et relocaliser en France toutes les étapes nécessaires à la production : de la mise en culture jusqu’à la trituration. Nous avons confié la gestion industrielle de cette société à Sud-Ouest Aliment (SOAL) qui apportera toute son expertise », détaillent Jean-Marc Gassiot Bitalis et Michel Prugue, respectivement présidents des coopératives Vivadour et Maïsadour.

« Dans un contexte de transition agroécologique, le soja est une culture adaptée au climat océanique du Sud-Ouest. Elle présente un fort intérêt agronomique : cultivée en rotation avec le maïs, elle améliore la qualité du sol et elle ne nécessite que de faibles quantités d’intrants. Nous disposons, sur notre territoire, de toutes les conditions nécessaires pour produire un soja non OGM et approvisionner un marché français en forte demande », explique Jean-Louis Zwick, président de SOAL.

Démarrage en février 2022

La société Graine d’alliance, qui a posé la première pierre de son usine mi-juillet, traitera sa première récolte de soja local dès février 2022. Préparation des graines, décorticage, cuisson, pressage, filtration, l’objectif est de transformer 30 000 tonnes de graines de soja par an et ainsi de couvrir 100 % du besoin en tourteau de soja non OGM local et durable des usines d’aliment de la région. Si l’activité est d’abord destinée à l’alimentation animale de la filière volaille, les porteurs du projet valoriseront également les coproduits en huiles (alimentation humaine, agrocarburant) et coques (alimentation animale autres animaux). Les deux coopératives se fixent un objectif de chiffre d’affaires de 15 millions d’euros à l’horizon 2024.

L’activité du nouveau site sera dédiée à plus de 90 % à la trituration des graines de soja local et disposera de deux autres ateliers, eux aussi dédiés à l’alimentation animale. Le premier destiné à la fabrication du floconnage du maïs et de l’orge produits localement, le second se concentrera à la préparation de mélanges de graines pour basse-cour.

Lisez également

BouMatic rachète le danois SAC

BouMatic, spécialiste de la traite conventionnelle et des robots, a annoncé le rachat de SAC, un concurrent danois.