« Quelques euros de moins en 2020 »

« Quelques euros de moins en 2020 »

Damien Lacombe, président de La coopération laitière (LCL), a fait le point sur la situation de la filière, le 3 septembre à Paris.

Si la filière laitière en général, et les coopératives en particulier, ont « tenu bon » pendant la crise sanitaire, l’avenir n’est pas écrit, estime Damien Lacombe, par ailleurs président de Sodiaal. Certains débouchés ont été déstabilisés (restauration, appellations d’origine, exportation), les coopératives concernées aussi. D’autant qu’elles ont dû faire face à des coûts supplémentaires (équipements de protection, primes aux salariés présents dans les usines, etc.). Certes, les investissements ont été rognés, de sorte à « se mettre en sécurité ». Les valorisations des produits de base se sont redressées, passé leur plongeon de mars-avril, sans toutefois retrouver leurs niveaux d’avant le confinement. Au final, les prix du lait à la production sur l’année 2020 devraient s’afficher « en légère dégradation moyenne, tout en restant proches de ceux de 2019 à quelques euros [par mille litres] près ».

Covid-19 ou pas, les coopératives laitières continuent de s’inscrire dans la logique des Etats généraux de l’alimentation (EGA) pour une meilleure répartition des marges au sein de la filière. Après avoir obtenu des hausses de prix de vente industriels de l’ordre de 1,4 % pour 2019 (marques nationales et marques de distributeurs) et 1 % pour 2020 (marques nationales), elles appellent la distribution à consentir un nouvel effort pour les MDD en 2020 et pour l’ensemble de la gamme en 2021. Sans quoi le « malaise social » perdurera dans la filière. Damien Lacombe a ainsi indiqué que le nombre d’exploitations laitières avait diminué de 7 % entre 2017 et 2018. Ce chiffre, qui traduit aussi des regroupements d’élevages, a dû légèrement refluer en 2019 mais il devrait demeurer au-dessus du rythme de 3 à 4 % par an observé au début des années 2010.

Les coopératives laitières misent aussi sur le plan de relance gouvernemental, annoncé le 3 septembre, pour renforcer leurs fonds propres, affirmer leur transition agroécologique et améliorer la « cohésion sociale » sur les territoires où elles interviennent.

BC

A lire également : « Ce n’est pas le moment de jouer perso » (Damien Lacombe, 1er avril 2020)

A télécharger : Tableau de bord hebdomadaire des produits laitiers (FranceAgriMer, 11 septembre 2020)

54321
(0 votes. Average 0 of 5)