10,3 Md€ d’excédent agroalimentaire

Les céréales contrebalancent les contreperformances des produits laitiers et de la viande bovine.

Sur l’ensemble de l’année 2022, l’excédent agroalimentaire français s’élève à 10,3 milliards d’euros (Md€), en augmentation de 2,1 Md€ par rapport à 2021. « Ce niveau, supérieur de 3,5 Md€ à la moyenne 2017-2021, est le plus élevé depuis 2013 », indique le ministère de l’agriculture dans une publication Agreste du 13 février.

« Contrairement aux années récentes, cette croissance de l’excédent est principalement portée par les produits bruts à travers les exportations de céréales, qui tirent parti de la hausse des cours mondiaux. L’excédent des produits bruts augmente ainsi de 3,9 Md€ par rapport à 2021 (à 4,7 Md€) et atteint son plus haut niveau historique. A l’inverse, l’excédent des produits transformés (5,6 Md€) diminue de 1,8 Md€ sur un an du fait de la hausse sensible des importations, principalement de viandes. »

Manque de disponibilités

Les exportations de produits agricoles transformés (61,1 Md€) progressent de 7,6 Md€ par rapport à 2021 (+ 14 %). « Si quasiment toutes les ventes de produits transformés progressent, les évolutions les plus notables concernent, outre les vins et spiritueux, les produits laitiers (à travers les fromages et le beurre principalement), les autres produits alimentaires avec le sucre dont la progression des exportations a été favorisée par l’augmentation des disponibilités et des prix, mais aussi les huiles (avec respectivement + 1,1 Md€, + 1,1 Md€ et + 0,9 Md€). »

Les importations de produits agricoles transformés (55,6 Md€) augmentent de 9,4 Md€ sur un an (+ 20 %). « Tous les produits transformés sont concernés, excepté les produits issus du tabac. A elle seule, la hausse des achats de viande et de produits de l’abattage représente cependant plus de 20 % de l’augmentation globale. Il s’agit principalement de viande bovine en provenance des Pays-Bas, du Royaume-Uni et d’Irlande dans un contexte de baisse des disponibilités accentuée par le retour des achats de la restauration hors foyer après deux années difficiles liées à la pandémie de la Covid. » Les importations de produits laitiers augmentent de 1,66 Md€ pour s’établir à 5,984 Md€.

BC

Lisez également

La MHE progresse doucement

Une petite centaine de foyers supplémentaires a été enregistrée ces deux dernières semaines.