Moins de contraintes pour l’élevage bio aux EU

Le département américain de l’Agriculture (USDA) a annoncé le 12 mars dernier sa décision d’abroger le texte de loi publié le 19 janvier 2017 sous l’administration Obama. Celui-ci durcissait les normes applicables à la conduite bio de l’élevage du bétail et de la volaille (conditions de vie, santé, transport et abattage). Le retrait de ce texte prendra pleinement effet le 13 mai 2018. L’USDA a en effet conclu que cette réglementation excédait les pouvoirs légaux du ministère et que les changements apportés au texte existant impacteraient trop sévèrement le secteur bio, en augmentant notamment les coûts pour les producteurs et les consommateurs. Le président de l’organisation American Farm Bureau Federation soutient cette décision, affirmant que ces contraintes supplémentaires ne « promouvaient ni la sécurité alimentaire ni le bien-être des animaux ». De leur coté, l’association de commerce bio (Organic Trade Association) et le syndicat des agriculteurs (National Farmers Union) clament leur mécontentement. Le premier menace de saisir les tribunaux, alors que le second souligne que ce renoncement ne fera qu’exacerber la confusion des consommateurs quant à la signification de l’étiquetage bio et au final impactera négativement les exploitations familiales bio. Selon les statistiques 2017 de l’USDA, le nombre d’exploitations certifiées bio a augmenté de 7 % au niveau national et de 11 % dans le monde. Les ventes de produits bio aux États-Unis auraient atteint près de 47 milliards de dollars en 2016, ce qui représente une augmentation de près de 3,7 milliards de dollars depuis 2015.

Lisez également

Les prix agricoles ralentissent

Les prix du lait et de la viande bovine, au plus haut depuis le début …