Dernières nouvelles

Arcowin, nouveau géant de la génétique

Evolution (France), Masterrind (Allemagne) et VikingGenetics (Scandinavie) créent une nouvelle coopérative en génétiques bovines laitière et allaitante. Dénommée Arcowin, celle-ci va fédérer plus de 50 000 éleveurs européens.

À partir du 1er janvier 2021, Arcowin soutiendra les programmes de sélection laitiers et allaitants d’Evolution, Masterrind, et Vikinggenetics. «Nous pensons qu’en combinant les ambitions, l’expertise et le devoir de soutenir les secteurs du lait et de la viande, la voie est tracée pour qu’Arcowin puisse jouer un rôle clé dans le développement à venir de ces filières, avec d’éventuels partenaires supplémentaires. Les trois organisations utiliseront la nouvelle entité pour mieux tirer parti de leurs ressources génétiques et leurs investissements», déclare Vincent Rétif, président du conseil, dans un communiqué de presse.
Arcowin échangera toutes les informations génétiques entre toutes les races et tous les pays. La génétique laitière sera toujours évaluée et commercialisée sur les bases d’indexation existantes.
« Les trois partenaires fondateurs d’Arcowin investissent depuis longtemps des ressources importantes dans la R&D. À l’avenir, la nouvelle coopérative coordonnera et alignera les activités de R&D entre les trois partenaires fondateurs afin d’optimiser les travaux et de partager les avancées qui en résultent avec les adhérents et les clients », déclare le Dr Josef Pott,  directeur général d’Arcowin. Les trois partenaires continueront à gérer séparément leur administration, la production de semences, le marketing et les ventes.

Evolution fédère 23 000 éleveurs et réalise chaque jour plus de 10 000 inséminations. La semaine dernière, la coopérative française a également annoncé sa fusion avec BCEL Ouest (conseil en élevage en Bretagne), GDS Bretagne et CopAvenir (conseil en élevage en Charente et dans la Haute-Vienne).
Masterrind regroupe 8 500 éleveurs allemands détenant 600 000 vaches laitières et 12 000 vaches allaitantes. La coopérative conduit des programmes de sélection dans les principales races bovines. Elle emploie 600 salariés et exporte ses doses et son savoir-faire dans plus de de 50 pays.
VikingGenetics appartient à 20 000 producteurs laitiers et bovins au Danemark, en Suède et en Finlande. Ses programmes de sélection en races bovines mettent l’accent sur les index de santé et la production. L’entreprise emploie 155 personnes.

Lisez également

Méthanisation : une évidence agronomique

« C’est l’agronomie qui m’a poussé vers la méthanisation », souligne Julien Delleville, méthaniseur dans l’Allier. Depuis la mise en route de son unité, il économise 35 % de glyphosate sur son exploitation. Retour sur cette démarche présentée lors d’une conférence au Sommet de l’élevage.