Broutards : les prix ne suivent pas

Les exportations de broutards ont progressé de 6,9 % en juin et de 4,7 % au 1er semestre 2021, mais les prix restent en-deçà de ceux des années passées.

« En juin 2021, les exportations de bovins maigres (broutards) dépassent de 6,9 % le niveau de juin 2020 et de 13,6 % la moyenne de la période 2016-2020 », indique le ministère de l’agriculture dans une publication Agreste du 31 août. « Les ventes vers l’Italie dépassent de 7,5 % le niveau de 2020 et de 19,3 % le niveau de la moyenne quinquennale. La demande italienne se porte plutôt sur les génisses de plus de 300 kg (+ 22,5 % sur un an) et les broutards légers (+ 20,4 %). Les ventes de mâles de plus de 300 kg dépassent de 1,5 % le niveau de 2020. Les ventes vers l’Espagne restent en retrait. Sur le mois, elles sont en repli de 21,9 % par rapport à 2020. Le marché algérien reste peu actif et recule quant à lui de 36,9 % sur un an. »

« En juillet 2021, à 2,73 €/kg vif, le cours moyen du broutard Charolais de 6 à 12 mois est en repli de 6 cts d’euros sur un an et de 12 cts d’euros par rapport à la moyenne quinquennale », note encore le ministère.

BC

A télécharger :

Des filières viandes de ruminants peu structurées (ministère de l’agriculture, août 2021)

Indicateurs technico-économiques en race charolaise (Réseaux d’élevage Inosys, juillet 2021)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 1er septembre 2021)

Les prix agricoles en hausse de 8,2 % sur un an (ministère de l’agriculture, 31 août 2021)

Tableau de bord hebdomadaire des viandes (FranceAgriMer, 27 août 2021)

Conjoncture mensuelle des viandes rouges (FranceAgriMer, 30 août 2021)

Lisez également

Pascal Le Brun président des coopératives laitières

Pascal Le Brun, producteur de lait dans le Calvados, a été élu, le 22 juin, …