L’herbe historiquement abondante

Trente-deux ans que les prairies n’avaient pas été aussi productives.

« Au 20 août 2021, la production cumulée des prairies permanentes est supérieure de 22 % à la norme au niveau national », indique le ministère de l’agriculture dans une publication Agreste du 30 août. « L’indice de rendement Isop, qui était de 110 au 20 juillet, atteint 122. La production cumulée dépasse désormais la pousse annuelle de référence (101 %) alors qu’à cette période de l’année seulement 83 % de la production annuelle est habituellement atteinte (moyenne 1989-2018). Depuis 1989, la production cumulée n’a jamais été aussi importante à ce stade de l’année : les pluies fréquentes et l’absence de trop fortes chaleurs expliquent ces bons niveaux. »

« La pousse cumulée est normale au niveau de l’ensemble de l’Occitanie et de Paca, bien qu’elle soit déficitaire sur certaines parties de ces territoires. Elle est excédentaire dans les autres régions. Dans les régions de la moitié nord de la France, la pousse cumulée dépasse déjà le niveau attendu en fin d’année. L’indice Isop s’est encore amélioré sur la quasi-totalité du territoire, excepté dans le sud de l’Aquitaine et de l’Occitanie. En Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val de Loire, Grand-Est, Hauts-de-France et Normandie, une large majorité des régions fourragères ont une pousse excédentaire. L’indice de rendement Isop dépasse 130 dans un tiers des régions fourragères. »

« Dans plus de la moitié des régions fourragères, la production cumulée au 20 août dépasse d’ores et déjà le niveau moyen attendu en fin d‘année », précise encore le ministère.

BC (crédit photo : Semae)

A télécharger :

Un mois de juillet pluvieux (ministère de l’agriculture, 27 août 2021)

Lisez également

Un guide du bâtiment laitier

Le Cniel publie « Construire un bâtiment pour le troupeau laitier : démarche, outils, acteurs …