Cap sur la « 3ème révolution agricole »

« France 2030 » entend préparer l’avenir, y compris dans la filière agroalimentaire.

Le président de la République a dévoilé, le 12 octobre, un plan « France 2030 » doté de 30 milliards d’euros (Md€), dont 2 Md€ destinés à mettre sur les rails une « 3e révolution agricole » après celles permises par la mécanisation puis l’agrochimie au long du 20e siècle. Pour bâtir cette « alimentation saine, durable et traçable » qu’il appelle de ses vœux, Emmanuel Macron mise sur « le numérique, la robotique, la génétique ».

Peu après les annonces du président, le ministre de l’agriculture a précisé les choses devant la presse, tout en reconnaissant que les projets constituant le volet agricole du « plan 2030 » seraient précisés « au fil du temps », en relation avec les « parties prenantes » (filières, interprofessions, syndicats…), mais aussi « le plus vite possible », selon les instructions du président.

Selon Julien Denormandie, le volet agricole de « France 2030 » retient « trois axes principaux » :

  • La « révolution du vivant et de la connaissance », dotée de 1 Md€, soutiendra les pratiques agronomiques et les agroéquipements innovants, ainsi que la recherche & développement (exemple qu’il a cité : la réduction des émissions de méthane en élevage) ;
  • La « santé nutritionnelle », dotée de 0,85 Md€, favorisera l’émergence de « solutions pour l’alimentation » (ferments et autres microorganismes bénéfiques au fonctionnement de l’organisme) ainsi que des « projets alimentaires territoriaux » (à l’instar du plan protéines de France Relance) ;
  • Des « soutiens en fonds propres pour aider les entrepreneurs du vivant ». Dotés de 0,5 Md€, ils seront destinés aux jeunes agriculteurs en cours d’installation (sous la forme de portage de foncier – autre exemple cité par le ministre) aussi bien qu’aux coopératives ou entreprises agroalimentaires.

Le ministre a évoqué un 4e axe : les « nouveaux matériaux » bas-carbone comme le bois et ses coproduits, dotés de 0,5 Md€. Ce qui fait, au final, un total de « 2,85 Md€ de crédits nouveaux ».

BC

A télécharger :

Le discours d’Emmanuel Macron (12 octobre 2021)

La France championne du monde de l’alimentation (Ania, 12 octobre 2021)

Lisez également

L’agroéquipement au bord de la surchauffe

« 2021 devrait se conclure en hausse de 8 à 11 % pour les ventes de …