Décès de Serge Provost, éleveur lanceur d’alerte

Ancien éleveur laitier dans la Manche, victime des lignes à très haute tension qui traversaient son exploitation, Serge Provost se battait depuis 30 ans pour la reconnaissance des pollutions électromagnétiques en élevage. Il est décédé le 9 octobre dernier à l’âge de 73 ans. 

Serge Provost s’est longtemps frotté aux lobbies de l’électricité pour qu’enfin soient reconnus les préjudices des éleveurs touchés par des pollutions électromagnétiques générées par des lignes électriques, des antennes-relais ou des installations éoliennes. Il n’a cessé de réclamer la mise en place d’expertises indépendantes pour étudier ces phénomènes. Sans relâche, il a conseillé et soutenu des dizaines d’éleveurs victimes comme lui de ces nuisances. Son combat a débouché en 1999 sur la mise en place, par le ministère de l’Agriculture, d’un groupe d’experts chargé de résoudre les problèmes électriques dans les élevages. Serge Provost a également cofondé avec deux agriculteurs bretons l’association nationale Animaux Sous Tension (Anast) dont il est devenu président de 2019 à 2021. Cette dernière poursuit le combat de son cofondateur.

Lisez également

Le lait bio « n’est pas en crise »

Si « l’offre est momentanément supérieure à la demande, rien ne laisse penser qu’un palier de …