« Des aides à la réduction des volumes »

La Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) envisage pour avril un « dispositif d’indemnisation collectif » porté par l’interprofession, l’Etat et l’Europe.

« Dans le contexte national de crise sanitaire Covid-19, la FNPL fait de la continuité de la collecte laitière sa priorité », annonce un communiqué du 30 mars. « Pour atteindre cet objectif, la FNPL a travaillé à la mise en place de différents leviers. Elle a demandé et obtenu la prolongation au 31 mars de la période des dons de lait. Elle a, dès le début du confinement, demandé à la Commission européenne la mise en place de mesures permettant un accompagnement à la limitation de la production. Ce courrier est resté sans réponse positive à ce jour. »

« Pour aller plus loin et sur la base du volontariat, la FNPL travaille, avec les autres acteurs de la filière, à la mise en place d’un dispositif de compensation sans perte de revenu pour les éleveurs visant la modération des volumes au travers de leviers techniques tels que le tarissement anticipé des vaches ou une alimentation adaptée . Ces choix responsables qui appartiennent aux éleveurs sont envisagés pour le mois d’avril afin d’éviter l’engorgement des outils productifs et la baisse brutale des cours du marché. »

Un tel « dispositif d’indemnisation collectif » devrait être porté « par l’ensemble de la filière, des éleveurs aux industriels jusqu’aux distributeurs », mais également par les pouvoirs publics français. La FNPL attend de l’Union européenne qu’elle autorise ces « aides aux réductions de volume qui sont totalement justifiées par la pandémie actuelle ».

BC

A télécharger : Leviers techniques pour réduire la production des vaches laitières (Cniel, 31 mars 2020)

 

Lisez également

Méthanisation : quand la justice s’en mêle

La Confédération paysanne s’estime « légitimée à agir contre les dérives de la méthanisation » par un jugement …