Covid-19 : le prix du lait sous pression

Sodiaal va appliquer une réfaction saisonnière de 20 €/1000 l sur le prix du lait en avril, alerte la Coordination rurale (CR).

Dans le cadre de sa politique de saisonnalité, Sodiaal « va réduire le prix A de 20 €/1000 l en avril », alors que la réfaction n’était que de 10 €/1000 en 2019, assure l’Organisation des producteurs de lait (OPL) de la CR dans un communiqué du 30 mars (1). Résultat, le prix du lait A standard (38/32) va s’établir en avril à 315,3 €/1000 l, en dessous du prix du lait B (328,50 €/1000 l). « Les industriels qui octroient des volumes à outrance, notamment aux jeunes, et qui défendent la gestion des volumes par l’application de prix A, B voire C apportent ainsi d’eux-mêmes la preuve de l’inefficacité de leur méthode, d’autant qu’elle est appliquée de manière amplifiée et surtout unilatéralement. »

« Filière opaque »

« Face à l’individualisme des industriels, la CR oppose la solidarité qui ne peut pas être que du fait des producteurs. Le soutien de l’État et de l’Union européenne devra être important dans les prochaines semaines pour que les producteurs ne soient pas les victimes de la situation, des défaillances et des calculs des industriels. Par la suite, il sera impératif de réformer en profondeur le fonctionnement de la filière, aujourd’hui totalement opaque, en redonnant du pouvoir aux producteurs via des OP transversales puissantes et l’application du PRM » . « L’adaptation de la production a fonctionné en 2016 et fonctionnera encore si et seulement si elle est organisée collectivement à l’échelle européenne par les pouvoirs publics. Or, qu’il s’agisse d’encourager le tarissement ou d’inciter à passer en mono-traite, les éleveurs perdent de la production sans aucune compensation et sans grande efficacité, si ce n’est peut-être pour un transformateur. »

« Solidarité entre collecteurs »

Le syndicat « attend que la solidarité entre collecteurs se mette en place d’elle-même, comme c’est souvent le cas dans le cadre d’accords de tournées qui permettent de réduire les coûts d’approvisionnement. À défaut, la CR demande la réquisition de personnel et de matériel pour assurer la collecte sur l’ensemble du territoire ainsi que la livraison dans les points de vente. La CR estime que ces collecteurs doivent, en cas de force majeure, faire preuve de solidarité et collecter les producteurs d’autres entreprises. L’individualisme devrait laisser la place à l’intérêt général. »

BC

(1) Damien Lacombe, président de Sodiaal, nous a confirmé que la réfaction de 20 €/1000 l en avril (et mai), prévue dans le sud et le nord du pays, s’appliquerait finalement aussi dans l’ouest et l’est, où, initialement, elle ne devait pas dépasser 10 €/1000 l. Une décision présentée comme une action de « communication pour lisser les volumes » en pleine crise du coronavirus. Plus tard au cours de la campagne, « la restitution se fera à l’euro près. La formule de prix n’a pas changé ». Voir le courrier adressé par Damien Lacombe aux sociétaires de Sodiaal ainsi que notre interview de Damien Lacombe.

 

Lisez également

Méthanisation : quand la justice s’en mêle

La Confédération paysanne s’estime « légitimée à agir contre les dérives de la méthanisation » par un jugement …