Des indemnités post-Covid

Les éleveurs allaitants peuvent prétendre à une aide de 41 € par broutard et de 52 € par jeune bovin mâle vendu entre le 1er avril 2020 et le 31 mars 2021.

Dans une circulaire en date du 16 juillet 2021, FranceAgriMer précise le « dispositif d’indemnisation exceptionnel des élevages de bovins allaitants » destiné à « compenser une partie des préjudices causés par l’effondrement de la demande à la suite des mesures prises en France et dans de nombreux autres pays pour lutter contre la pandémie de Covid 19 ».

Une aide forfaitaire de 41 € par broutard éligible et de 52 € par jeune bovin éligible peut être accordée aux éleveurs qui ont disposé d’un revenu disponible inférieur à 11 000 € au titre du dernier exercice clos après le 1er avril 2020. Sont éligibles à l’indemnisation les broutards mâles issus de race allaitante, mixte ou croisés âgés de 7 à 12 mois à la date de leur vente par l’éleveur, ainsi que les jeunes bovins mâles âgés de 13 à 24 mois à la date de leur vente par l’éleveur. Les dossiers doivent être déposés sur le site internet de FranceAgriMer au plus tard le 15 septembre 2021.

Une enveloppe globale de 60 millions d’euros est prévue pour ce dispositif. Si, après instruction de l’ensemble des demandes d’aides, ce montant risque d’être dépassé, un abattement sera appliqué à due proportion sur chaque demande individuelle.

BC

A télécharger :

Conditions d’octroi des aides animales en 2021 (ministère de l’agriculture, 29 juin 2021)

Conditions d’éligibilité aux aides du 2e pilier de la Pac (ministère de l’agriculture, 16 juillet 2021)

 

 

Lisez également

BouMatic rachète le danois SAC

BouMatic, spécialiste de la traite conventionnelle et des robots, a annoncé le rachat de SAC, un concurrent danois.