Eilyps et Saperfel fusionnent

Eilyps, organisme de conseil en élevage d’Ille-et-Vilaine, et Saperfel, entité basée dans les Deux-Sèvres, annoncent leur fusion au 1er janvier 2022. 

Le paysage des organisations professionnelles agricoles continue sa mutation. Ainsi, le 29 mars 2021, Eilyps et Saperfel, deux entreprises de conseil en élevage basées respectivement en Ille-et-Vilaine et dans les Deux-Sèvres, annoncent leur fusion. Ces deux entités collaborent depuis plusieurs années. Ainsi, en 2017, elles ont lancé Breeder Tech. Sous cette bannière, elles proposent des outils et applications informatiques à destination des éleveurs et de leurs conseillers en élevage. L’application Breeder permet aux éleveurs, depuis un PC ou un téléphone portable, d’effectuer un suivi quotidien de leur troupeau : déclaration de naissance, gestion de la reproduction, suivi des performances du troupeau ou de chaque vache. 

Saperfel spécialiste du caprin, Eilyps de la vache laitière

Saperfel se distingue par son expertise dans les élevages caprins. Eilyps bénéficie de son ancrage en Ille-et-Vilaine, premier département laitier français. 

La nouvelle entité va chercher à renforcer son expertise dans des domaines variés : environnement, agronomie, bâtiment, robot,  santé animale, reproduction et renouvellement des troupeaux, qualité des produits… Les deux entreprises affirment leur volonté de préserver les emplois. Les équipes politiques, techniques, administratives et managériales resteront en place autour de l’antenne Saperfel dans les Deux-Sèvres et d’Eilyps en Bretagne afin de préserver une agilité et une proximité avec les adhérents, les salariés et les partenaires économiques locaux.

Saperfel est l’organisme de conseil en élevage des Deux-Sèvres. Fédérant 543 adhérents, il emploie 47 salariés. Sur son territoire, il contrôle les performances de 26 000 vaches laitières et de 72 500 chèvres. Eilyps emploie 260 salariés et fédère 3 500 éleveurs. Cet organisme suit les performances de 188 000 vaches laitières en Ille-et-Vilaine et de 15 600 vaches allaitantes sur les quatre départements bretons.

 

Lisez également

Les prairies se reprennent

La douceur des températures et le retour de la pluie ont permis de compenser en …