Protéines : il reste quelques millions

FranceAgriMer a fait le point, le 2 juin en conseil spécialisé ruminants, sur les différents dispositifs du plan de relance pouvant intéresser les filières d’élevage.

« Concernant le dispositif amont du plan protéine, destiné aux exploitations, deux mesures d’aides successives aux agroéquipements, dotées de 20 millions d’euros (M€) chacune, ont rencontré un vif succès. 1 170 dossiers ont été retenus au titre de la première vague sur près de 3 900 dossiers déposés. Ils concernent essentiellement du matériel destiné aux exploitations d’élevage », précise FranceAgriMer dans un communiqué du 7 juin.

« Le second guichet, ouvert le 17 mai dernier, avec une liste de matériels éligibles ciblée sur la culture de plantes riches en protéines, a lui aussi été clos en quelques heures, avec 1 288 dossiers déposés pour un montant d’aide demandé dépassant 20 M€. Les dossiers sont en cours d’instruction. Le guichet d’aide à l’achat de semences pour les sursemis en légumineuses fourragères, doté de 2 M€ dans le cadre de cette deuxième vague, est quant à lui encore ouvert. Au 2 juin 2021, 835 dossiers avaient été déposés pour un montant d’aide de 0,9 M€. »

« Concernant l’appel à projets pour la structuration de filières protéines végétales, doté de 50 M€ et destiné à réduire la dépendance française aux importations de soja, le dispositif est encore ouvert avec 96 dossiers déposés pour un montant d’aide demandé de 41,1 M€. Un autre appel à projets pour la structuration de filières (toutes filières), doté de 45 M€, est également encore ouvert. 70 dossiers ont été déposés pour un montant d’aide demandé de 51,7 M€. À ce stade, 8 lauréats ont d’ores et déjà été annoncés. »

« Concernant le plan de modernisation des abattoirs, doté de 130 M€, le dispositif est encore ouvert avec 182 dossiers déposés pour un montant d’aide demandé de 122,9 M€. 19 dossiers sont d’ores et déjà retenus pour un montant d’aide de 12,1 M€. »

« Enfin, le dispositif d’aide pour lutter contre les aléas climatiques, doté de 70 M€, est ouvert. Près de 3 500 dossiers ont été déposés pour un montant d’aide demandé de 32,9 M€. A ce stade, plus des trois quarts des dossiers concernent des équipements contre la sécheresse et moins d’un quart le gel et la grêle. L’instruction est en cours. »

BC

 

 

Lisez également

La collecte dévisse

Depuis la mi-août, le déficit de production n’a cessé de s’amplifier. La collecte de lait …