Une « prime » de 2 M€ pour les éleveurs

Intermarché a versé en 2020 une « prime » de près de 2 M€ aux 302 producteurs de lait engagés dans la démarche Les Éleveurs vous disent Merci ! 

À l’occasion de la journée mondiale du lait, qui se tient chaque année le 1er juin, Intermarché et Agromousquetaires ont annoncé avoir versé, pour l’année 2020, près de 2 millions d’euros aux 302 producteurs de lait engagés dans la démarche Les Éleveurs vous disent Merci ! : 1 817 626 € aux 257 éleveurs conventionnels et 151 712 € aux 45 éleveurs bio. Dans les 1 840 magasins Intermarché et Netto en France, le litre de lait conventionnel Merci ! est vendu 0,88 € (dont 0,44 € pour l’éleveur), le litre de lait bio 1,04 € (dont 0,55 € pour l’éleveur).

Depuis sa création, en février 2018, Intermarché a versé au total plus de 6 millions d’euros de prime Merci !, indique un communiqué du 31 mai. Au 30 avril 2021, plus de 27 millions de litres de lait conventionnel et près de 1 million de litres de lait bio Merci ! avaient été vendus. S’y ajoutent plus de 3 millions de pots de crème fraîche et plus de 9 millions de plaquettes de beurre, mais aussi du steak haché charolais, des œufs, du poulet, du jambon, des côtes de porc et du jus de pomme. De nouvelles filières seront lancées « dans les prochains mois », annonce Intermarché.

Coconstruite à l’origine avec les éleveurs partenaires de la Laiterie Saint-Père (Loire-Atlantique, groupe Agromousquetaires), « la marque Les Éleveurs vous disent Merci ! a connu un succès grandissant », se félicite Vincent Bronsard, président d’Intermarché et de Netto. « Avec l’aide de nos partenaires, nous avons su étendre notre offre et participer activement à la construction de filières agricoles plus pérennes économiquement et plus durables. Cette réussite s’explique aussi par la transparence de la démarche et par l’accueil des consommateurs. Avec la répartition du prix clairement affichée sur le packaging, ces derniers font le choix d’un achat citoyen, et nous les en remercions. C’est ensemble que nous bâtissons l’avenir du monde agricole français. »

BC

 

 

 

Lisez également

Sécheresse et prairies : peut faire mieux

L’indemnisation des sécheresses sur prairies en 2019 et 2020 n’a satisfait personne. Un rapport formule …