La Coordination rurale du Gers à l’assaut de l’usine Danone

C’est une action symbolique. Ce mardi 20 février, les militants de la Coordination Rurale (CR) du Gers et des Hautes-Pyrénées ont déversé du fumier et des pneus devant l’usine Danone à Villecomtal-sur-Arros (Gers). Fin 2021, la direction du groupe avait décidé de convertir ce site de fabrication de yaourts au lait de vache à la production de boissons végétales (dont 90% de jus d’avoine). Après deux ans de travaux d’un montant de 43 M d’euros, la nouvelle usine a été inaugurée le 12 février 2024. Et ce qui fâche les militants de la Coordination rurale, c’est l’importation d’avoine en provenance notamment du nord de l’Espagne. « On aurait pu avoir une production locale ! » éclate Lionel Candelon, le président de la CR du Gers, devant la caméra de nos confrères de BFM TV. « Les nouvelles lignes de production étaient en construction depuis deux ans, une collaboration avec les agriculteurs était possible ». Dans son communiqué publié le 12 février dernier, Danone indique que « 90% de la production Villecomtoise sera destinée à l’exportation ». L’eau nécessaire à la fabrication de ces boissons végétales sera prélevée dans la rivière l’Arros. « Danone pompe l’eau des agriculteurs du Gers ! » s’agace Lionel Candelon.

Près de 200 producteurs laitiers regroupés au sein de l’OP SOL (Organisation de Producteurs Laitiers du Sud-Ouest) ont été directement touchés par la décision du groupe Danone. Une majorité livre désormais le site fromager de Savencia dans le Jurançon (Pyrénées-Atlantiques). Quatre producteurs ont choisi de rejoindre la Brique Rose en juillet 2023, une filière de lait local créée par des agriculteurs de Haute-Garonne.

Lisez également

Un observatoire national de la pousse

350 fermes de référence vont « fiabiliser » l’indice satellitaire utilisé pour l’assurance prairies.