La ferme aux « 4.000 bovins » est recalée

Le préfet de Saône-et-Loire vient de rejeter la demande d’exploiter déposée par la ferme dite des « 4 000 bovins ». En revanche, celui de la Creuse a autorisé la ferme de Saint-Martial à monter à 800 bovins.

La demande d’autorisation d’« exploiter un élevage de 3 910 bovins destinés à l’exportation, 240 bovins à l’engraissement et 320 vaches allaitantes sur la commune de Digoin, est rejetée », a décidé la préfecture de Saône-et-Loire dans un arrêté du 3 mai 2018. Le Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques (Coderst) avait émis un « avis défavorable ». Le requérant dispose d’un délai de deux mois pour déposer un recours.
À l’inverse, le préfet de la Creuse a autorisé, dans un arrêté du 7 février 2018, la ferme de Saint-Martial à monter à 800 bovins. Lors de notre reportage sur place, publié dans Grands Troupeaux Magazine n° 52 de mai 2017, seul un des deux bâtiments (voir photo ci-contre) était utilisé pour l’engraissement d’environ 400 broutards, dans l’attente que l’autorisation d’exploiter soit portée à 800 animaux.

Lisez également

Plaidoyer pour les grands troupeaux

Pendant plusieurs années, Michel Welter a porté la ferme des 1000 vaches. Aujourd’hui consultant, il nous donne sa vision de l’élevage à travers quatre idées fortes.