La filière bovine va rester excédentaire

En dépit d’une production de viande bovine en baisse, le solde commercial de l’UE devrait demeurer largement positif au cours des dix prochaines années, selon la Commission européenne.  

La production nette (hors animaux vivants) de viande bovine de l’UE devrait décliner de 0,9% par an entre 2022 et 2032 et revenir à environ 6,5 millions de tonnes équivalent carcasses (téc), prévoit la Commission européenne dans ses prévisions agricoles à dix ans. Les exportations d’animaux vivants devraient diminuer de 2,8% par an, en raison d’une « concurrence accrue et des préoccupations concernant le bien-être des animaux dans le transport longue distance », mais elles devraient demeurer très largement excédentaires (+ 156 000 téc en 2032).

Le cheptel allaitant devrait se contracter de 0,6% par an (9,9 millions de vaches en 2032), le cheptel laitier de 1,1% par an (17,9 millions de vaches en 2032), « en raison d’une faible rentabilité et de préoccupations environnementales croissantes. Cette baisse globale masque des évolutions opposées dans différents pays de l’UE », non détaillées dans le rapport. « L’aide couplée au revenu et certains éco-régimes dans le cadre de la nouvelle Pac, ainsi que des perspectives de prix relativement bonnes, ne feront qu’atténuer cette tendance, et non l’inverser. »

Consommation en baisse

« Le poids moyen à l’abattage poursuivra sa légère tendance à la hausse grâce aux technologies de pointe (par exemple, la gestion des produits germinaux) et à une plus grande part d’animaux de type viande dans le troupeau productif, tandis qu’un passage à des systèmes de production biologiques et plus extensifs pourrait partiellement contrecarrer cette tendance. »

« Après la pandémie de Covid-19, la consommation de viande bovine dans l’UE a continué à baisser en 2022 en raison d’une faible disponibilité et de prix élevés. Cette tendance à la baisse devrait se poursuivre au cours des dix prochaines années. D’ici à 2032, la consommation de viande bovine par habitant pourrait passer de 10,3 à 9,5 kg (-7,8%). »

Echanges en hausse

« Les exportations de viande bovine de l’UE devraient augmenter d’ici à 2032 (+1,1% par an), principalement grâce à la poursuite ou à la hausse de la demande des partenaires commerciaux existants. Cependant, les futurs accords commerciaux entre le Royaume-Uni et l’Australie/États-Unis (non pris en compte dans ce scénario de référence) pourraient modifier radicalement ce tableau », souligne la Commission. Quoi qu’il en soit, « l’UE continuera à exporter vers les marchés à forte valeur ajoutée des pays voisins (Royaume-Uni, Suisse, Norvège) et des pays avec lesquels l’UE a récemment conclu des accords de libre-échange (Japon, Canada). »

« Les importations de bœuf de l’UE ont rebondi en 2022 après le Brexit, soutenues par l’assouplissement des mesures de confinement liées à la Covid-19, par une offre limitée et par des prix très attractifs dans l’UE. D’ici à 2032, les importations augmenteront lentement et retrouveront un niveau proche de celui des années pré-Covid. » Entre 2022 et 2032, le solde commercial européen en viande bovine devrait néanmoins passer de 259 000 à 270 000 téc.

Prix stables

« Le prix de la viande bovine, élevé en 2022, devrait baisser en raison d’une offre et d’une demande plus équilibrées et d’une réduction des coûts attendue au niveau de l’UE et au niveau mondial. Ainsi, il pourrait se stabiliser légèrement au-dessus de 4 000 €/t, soutenu par une forte demande internationale. » C’est sensiblement moins que les 4 320 €/t attendus en 2023, mais quasiment le prix moyen constaté sur les trois années 2020 à 2022.

BC

A télécharger :

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 12 janvier 2023)

La décapitalisation accélère (Agriculture Stratégies, 10 janv. 2023)

Prix record pour le lait et la viande bovine en 2022 (Cerfrance, 6 janv. 2023)

La population bovine au 1er décembre 2022 (FranceAgriMer, 23 déc. 2022)

Conjoncture laitière au 23 décembre 2022 (Cniel)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 21 déc. 2022)

Conjoncture des viandes rouges (FranceAgriMer, 21 déc. 2022)

Prévisions agricoles 2032 (en anglais, Commission européenne, 9 déc. 2022)

Abattages en baisse et prix élevés en novembre (ministère de l’agriculture, 20 déc. 2022)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 14 déc. 2022)

Hausse de 3,5% des fabrications d’aliments bovins en octobre 2022 (Snia/LCA, 19 déc. 2022)

Le Mercosur privilégie toujours plus l’export (Idele, octobre 2022)

Lisez également

« 15 000 € pour les bio »

« Sans un soutien fort et direct aux producteurs, l’avenir de l’agriculture biologique est compromis », alerte …