La pousse de l’herbe conserve un peu d’avance

La pousse de l’herbe conserve un peu d’avance

La production cumulée d’herbe au 20 mai, normale à excédentaire dans 83% des régions fourragères, « confirme le bon début de campagne », indique le ministère de l’agriculture. La mise à l’herbe a été plus précoce, confirme l’interprofession laitière (Cniel) dans une vidéo.

« Avec un indicateur ISOP(1) établi à 109, la pousse cumulée au 20 mai 2019 est proche d’une situation excédentaire (indice de 110 et plus) au niveau national », montre une publication Agreste mise en ligne le 31 mai. La part de la pousse réalisée à cette date atteint 48% de la pousse annuelle, contre 44% pour celle de la période de référence (1982-2009).

Ouest et nord excédentaires

La production d’herbe « est excédentaire dans les régions septentrionales et de l’ouest, mais beaucoup plus contrastée dans celles du centre et du sud. Ainsi, les régions Grand Est et Bretagne se démarquent avec respectivement un indicateur ISOP établi à 122 et 120 et une part de pousse annuelle supérieure de 9 points à celle de référence. A l’inverse, Auvergne-Rhône-Alpes et Occitanie présentent localement des situations contrastées malgré une pousse cumulée globale dans la norme (indice ISOP respectivement à 93 et 96). Certaines régions fourragères de l’Aude, de l’Hérault et du Gard et quelques-unes d’altitude dans le Puy-de-Dôme, en Savoie et dans les Pyrénées-Orientales sont déficitaires. D’autres sont normales voire excédentaires. »

« La production cumulée d’herbe, normale à excédentaire dans 83% des régions fourragères, confirme le bon début de campagne. Néanmoins, le faible cumul des précipitations pourrait, s’il se maintenait, ralentir l’avancement de la pousse d’herbe sur le prochain mois » [en juin], avertit le ministère de l’agriculture. De fait, au 1er juin 2019, l’indice d’humidité des sols était « inférieur à la normale sur une grande partie du territoire. Toutefois, quelques secteurs sont excédentaires : la Corse, les Alpes-Maritimes, de l’Eure-et-Loir à la Meuse, et une grande partie du Sud-Ouest », indique le bulletin climatologique mensuel.

Au 20 avril dernier, la production cumulée des prairies permanentes était excédentaire de 53% par rapport à la pousse de référence.

BC

(1) Isop : Informations et Suivi Objectif des Prairies

A visionner : une mise à l’herbe plus précoce en 2019 (Cniel, 24 juin 2019)

54321
(0 votes. Average 0 of 5)