La sécheresse n’est pas généralisée

L’indice d’humidité des sols au 1er août 2018 est excédentaire dans l’ouest, le sud et la Corse, mais il est déficitaire ailleurs, particulièrement dans les Vosges.

« La température du mois de juillet a été en moyenne de 23,2 °C, soit + 2,2 °C au-dessus de la normale », indique le ministère de l’agriculture dans son bulletin climatique mensuel diffusé le 9 août. « D’après Météo-France, juillet 2018 est le 3e mois de juillet le plus chaud depuis 1900. »

Manque de pluies dans le nord et nord-est

En juillet, « les précipitations ont été déficitaires en moyenne (79% par rapport à la normale), mais avec de forts contrastes géographiques. Le Sud-Est (+ 132%) et le Centre-Est (+ 116 %) ont été particulièrement arrosés, tandis que le Nord-Est (- 60%) et le Nord (- 58%) ont enregistré un déficit élevé. »

« Les précipitations cumulées depuis le 1er mars 2018 sont excédentaires en moyenne (+ 17%) et dans toutes les régions, à l’exception du Nord-Est (- 9%) et du Nord (- 6%). » Au 1er août, « l’indice d’humidité des sols est contrasté : excédentaire en Corse et au sud d’un axe allant du Nord-Ouest au Sud-Est, légèrement déficitaire sur le reste du territoire. »

Les nappes d’eau en situation « assez favorable »

Le niveau des nappes au 1er août 2018 « est hétérogène d’une région à l’autre », a indiqué le 13 août le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM). « La moitié des nappes (51 %) affichent un niveau modérément haut à très haut et un tiers d’entre elles (29 %) affichent un niveau modérément bas à très bas . Le cinquième restant (20 %) se situe dans la moyenne. Cette situation, assez favorable pour cette époque de l’année, est liée à l’incidence notable des pluies qui se sont prolongées tard au printemps. A l’exception de quelques secteurs, les niveaux de nappes se situent globalement au-dessus des niveaux généralement observés en été. »

Lisez également

Les ensilages ont débuté depuis la mi-août

Voire quelques jours avant dans les zones de stress hydrique critique.