Le maïs n’est pas à la fête

Alors que le rendement du blé s’affiche en légère hausse sur un an, le maïs (grain comme fourrage) souffre de conditions de cultures trop sèches et trop chaudes.

« Selon les estimations au 1er août 2022, la production de blé tendre serait de 33,9 millions de tonnes (Mt), en repli de 4,4% sur un an, sous l’effet d’une baisse marquée des surfaces (-5,8%) et malgré une légère hausse du rendement (72,1 q/ha, contre 71,1 q/ha en 2021) », constate le ministère de l’agriculture dans une publication Agreste du 5 août. La production d’orges serait « quasi-stable sur un an, à 11,4 Mt : la hausse des surfaces compenserait la baisse du rendement. »

En maïs, les premières prévisions « sont indicatives. Les conditions de culture, sèches et chaudes, sont néfastes au développement du maïs. Les surfaces grain (y compris semences) seraient en recul de 90 000 ha par rapport à 2021 et le rendement serait de 86,7 q/ha, contre 100,2 q/ha en 2021. La production est provisoirement estimée à 12,7 Mt (-18,5% par rapport à 2021 et -9,1% par rapport à la moyenne quinquennale). La production de maïs fourrage (15,2 Mt) serait en baisse de 13,6% sur un an et de 11,3% par rapport à la moyenne 2017-2021 », en raison de rendements en forte baisse : 121 qMS/ha après 141,9 qMS/ha en 2021.

« La production de protéagineux serait en baisse de 17,2% par rapport à 2021, en lien avec un recul des surfaces de 19,2% sur un an et malgré un rendement quasi-stable, à 28,9 q/ha. Au contraire, la production de colza serait en hausse de 31,6% sur un an, à 4,3 Mt, grâce à la progression conjointe des surfaces (+236 000 ha en un an) et du rendement (+2,1 q/ha). La production de tournesol pourrait être quasi-stable sur un an, à 1,9 Mt, malgré la forte hausse des surfaces. »

BC

A télécharger : Etat des cultures de céréales au 1er août 2022 (FranceAgriMer)

Lisez également

Les Innov’Spaces 2022

Le Space 2022, qui aura lieu du mardi 13 au jeudi 15 septembre au Parc …