Dernières nouvelles

Le secteur laitier va se contracter

La production laitière de l’UE devrait connaître un « léger recul » au cours des dix prochaines années. Même pronostic pour les prix internationaux du beurre et de la poudre.

La production mondiale de lait (constituée à environ 81 % de lait de vache, à 15 % de lait de bufflonne et à 4 % de lait de chèvre et de chamelle) s’est établie à 897 millions de tonnes (Mt) en 2022 (+ 0,7 % sur un an), indiquent la FAO et l’OCDE (1) dans leurs Perspectives agricoles 2023-2032 rendues publiques le 6 juillet. Elle devrait encore augmenter de 1,5 % par an dans les dix prochaines années pour atteindre 1 039 Mt en 2032, « soit une évolution plus rapide que la plupart des principaux produits agricoles. L’Inde et le Pakistan devraient compter pour plus de la moitié dans la croissance de la production totale de lait, et pour plus de 32 % de la production mondiale en 2032. »

« La production de l’Union européenne (UE), deuxième producteur mondial de lait (derrière l’Inde, ndlr), devrait connaître un léger recul face à la stagnation de la demande intérieure, en raison d’une faible croissance démographique, d’une baisse de la consommation de produits laitiers frais par habitant, de politiques axées sur la transition vers une production durable, ainsi que du développement de la production biologique et des systèmes de production fondés sur le pâturage. » Le rapport prévoit ainsi un « déclin des cheptels laitiers et un ralentissement de la croissance des rendements. »

Les Etats-Unis les plus dynamiques

« Les échanges mondiaux de produits laitiers devraient augmenter au cours de la prochaine décennie pour atteindre 14,2 Mt en 2032, soit 11 % de plus que pendant la période de référence. Cette croissance se traduira surtout par une hausse des exportations des États-Unis, de l’UE et de la Nouvelle-Zélande. Ensemble, ces trois pays devraient réaliser environ 65 % des exportations de fromage, 70 % des exportations de lait entier en poudre, 70 % des exportations de beurre, et 80 % des exportations de lait écrémé en poudre en 2032. L’Australie, autre pays exportateur, a perdu des parts de marché mais reste en bonne position dans les secteurs du fromage et du lait écrémé en poudre. »

« L’UE restera le principal exportateur mondial de fromage, suivie des États-Unis et de la Nouvelle-Zélande », laquelle devrait demeurer « la principale source de beurre et de lait entier en poudre sur le marché international » avec des parts de marché se situant « respectivement autour de 40 % et 60 % en 2032 ». La FAO et l’OCDE prévoient encore que « la Nouvelle-Zélande diversifiera et augmentera légèrement sa production de fromage sur la période considérée ».

« Parmi les grands exportateurs, les États-Unis devraient être le pays le plus dynamique au cours des dix prochaines années, notamment grâce à la hausse de ses exportations de lait écrémé en poudre. Cela nécessitera une croissance de la capacité de séchage qui dépasse les investissements actuels. »

L’écart beurre-poudre va perdurer

« Depuis 2015, le prix du beurre a augmenté beaucoup plus que celui du lait écrémé en poudre. La demande accrue en matières grasses du lait a créé un écart de prix entre les deux produits et continuera de soutenir le prix du beurre tant qu’elle restera supérieure à la demande pour les autres constituants solides sur le marché international. Cette différence de prix devrait donc persister au cours des dix années à venir. »

« Les prix du beurre et du lait écrémé en poudre devraient légèrement baisser au cours de la période de projection, l’attractivité des prix actuels entraînant un gonflement de l’offre. Les prix mondiaux du lait entier en poudre et du fromage devraient être affectés par l’évolution des cours du beurre et du lait écrémé en poudre, selon leur teneur respective en matières grasses et en autres matières sèches », expliquent encore la FAO et l’OCDE.

BC

(1) FAO : Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture ; OCDE : Organisation de coopération et de développement économiques

A voir : Vidéo mensuelle de conjoncture laitière (Cniel, 10 juillet 2023)

A télécharger :

Tableau de bord hebdomadaire des produits laitiers (FranceAgriMer, 18 août 2023)

Population bovine au 1er juillet 2023 (FranceAgriMer, 9 août 2023)

Tableau de bord européen des produits laitiers (DG Agri, 2 août 2023)

Consommation de produits laitiers en 2022 (FranceAgriMer, 27 juillet 2023)

Tableau de bord hebdomadaire des produits laitiers (FranceAgriMer, 26 juillet 2023)

Prix agricoles et intrants diminuent (ministère de l’agriculture, 12 juillet 2023)

Pas de surproduction laitière (Agriculture Stratégies, 11 juillet 2023)

L’économie laitière en chiffres (Cniel, juillet 2023)

Lisez également

Danone cherche 100 Ml

Le groupe renforce ses dispositifs d’accompagnement à l’installation.