Légère décrue des prix mondiaux

Les produits laitiers, en particulier le beurre, et la viande bovine font cependant exception.

L’indice mensuel des prix des produits alimentaires calculé par la FAO (1) a reculé de 0,8 % en avril, tout en demeurant supérieur de 29,8 % au niveau enregistré il y a un an. La légère diminution de l’indice constatée le mois dernier est principalement due à une forte inflexion du sous-indice des huiles végétales (mais pas du colza) et à un léger recul du sous-indice des prix des céréales (mais pas du blé). Les prix du sucre, de la viande et des produits laitiers ont connu des hausses modérées, précise encore la FAO.

L’indice FAO des prix des produits laitiers a progressé de 0,9 % en avril, enregistrant une « huitième hausse mensuelle consécutive » qui le porte à un niveau supérieur de 23,5 % à sa valeur enregistrée il y a un an. « En avril, la tendance haussière des prix des produits laitiers s’est poursuivie, sous l’effet d’un resserrement persistant des disponibilités mondiales car la production laitière en Europe de l’Ouest et en Océanie a continué d’afficher des résultats en dessous de ses niveaux saisonniers. Les cours internationaux du beurre ont enregistré la plus forte hausse car les disponibilités sont faibles, y compris les stocks, en particulier en Europe de l’Ouest, en raison de l’envolée de la demande de livraisons à court terme qui est due en partie à la pénurie actuelle d’huile de tournesol et de margarine. Malgré la baisse des achats extérieurs, la demande interne soutenue et le faible niveau des stocks en Europe ont contribué à soutenir les prix mondiaux du lait écrémé en poudre et du fromage. En revanche, les prix du lait entier ont légèrement reculé, principalement en raison d’un ralentissement de la demande en Chine. »

L’indice FAO du prix des viandes a augmenté de 2,2 % en avril, atteignant « un nouveau niveau record. Le fait que les prix soient restés solides est imputable à la hausse des prix mondiaux de la volaille, de la viande de porcins et de la viande de bovins (…) Les prix mondiaux de la viande de bovins ont progressé modérément, sous l’effet du volume important des exportations du Brésil, malgré la faiblesse de l’offre de bétail d’abattage. À la suite de cette hausse, les prix de la viande de bovins ont atteint un nouveau niveau record. »

L’indice FAO des prix des céréales a diminué de 0,4 % en avril par rapport à « son plus haut (depuis 1990) atteint en mars. Après avoir grimpé en flèche jusqu’à un niveau record en mars, les prix internationaux des céréales secondaires ont baissé de 1,8 % en avril, principalement en raison d’un recul de 3 % des prix du maïs, car les disponibilités saisonnières issues des récoltes qui se déroulent actuellement en Argentine et au Brésil ont contribué à atténuer la pression sur les marchés. Les prix internationaux du sorgho ont eux aussi reculé en avril, de 0,4 %, tandis que le resserrement des disponibilités a fait monter les prix de l’orge de 2,5 %. Les prix internationaux du blé ont progressé en avril, quoique marginalement, gagnant ainsi 0,2 %. Les prix sont restés élevés en raison du blocage des ports en Ukraine qui se poursuit et de craintes quant aux conditions de culture en 2022 aux États-Unis, mais les hausses des prix ont été modérées par l’augmentation des expéditions en partance d’Inde, par des exportations plus importantes que prévu en Russie, et par un léger affaiblissement de la demande mondiale dû aux prix élevés. »

L’indice FAO des prix des huiles végétales a chuté de 5,7 % en avril, mais il « reste bien supérieur à son niveau enregistré un an auparavant. Cette baisse s’explique par le recul des prix des huiles de palme, de tournesol et de soja, qui a plus que compensé la hausse des cours de l’huile de colza, restés solides en avril car les disponibilités mondiales ont continué de se resserrer ». Les prix mondiaux de l’huile de tournesol et de l’huile de soja ont diminué par rapport au mois précédent, « en grande partie en raison d’un rationnement de la demande dû aux prix records constatés récemment », analyse encore la FAO.

BC

(1) Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture

A télécharger :

Tableau de bord hebdomadaire des produits laitiers (FranceAgriMer, 13 mai 2022)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 11 mai 2022)

Bilans prévisionnels céréaliers 2021-2022 (FranceAgriMer, 11 mai 2022)

5 à 7 % d’inflation à la fin juin (Insee, 9 mai 2022)

Tableau de bord hebdomadaire des produits laitiers (FranceAgriMer, 9 mai 2022)

 

Lisez également

Maintien de la sole de maïs fourrage

Au 1er mai, les surfaces de maïs fourrage sont attendues en hausse de 0,7% sur …