L’herbe accélère en Normandie

Le pic de pousse de la fin avril-début mai se confirme, avec une production d’herbe supérieure à 70 kg/ha/j en moyenne.

« Malgré le manque de température et de précipitations, la pousse régionale s’établit à 73 kg de matière sèche par hectare et par jour », indique l’Observatoire normand de la croissance de l’herbe dans sa note du 5 mai. C’est plus du double qu’au début avril.

« La pousse est stimulée par le retour dans le circuit de parcelles ayant été fauchées précédemment, qui permettront dans les semaines à venir de redonner de l’espace au troupeau. On observe toutefois dans certains secteurs des pousses très faibles. »

Economiser le concentré

« Bien que le nombre de jours d’avance ait tendance à augmenter, il faut regarder en face le stock réel dans les parcelles pour prendre la décision d’en débrayer, en ayant en tête le risque d’une chute de la pousse si l’eau ne vient pas. »

« Pour rappel, à cette époque, 12 à 15 jours d’avance sans complémentation suffisent pour fermer le silo si la pousse suit la moyenne décennale. Cet objectif est atteint dans 60 % des fermes de l’Observatoire. Un bon moyen pour faire des économies de concentré, surtout par les temps qui courent… »

BC

A télécharger :

Plus de tournesol et moins de maïs en 2022 (ministère de l’agriculture, 10 mai 2022)

Tendances climatiques à trois mois (Météo France, 3 mai 2022)

Etat des cultures céréalières au 2 mai 2022 (FranceAgriMer)

Lisez également

Maintien de la sole de maïs fourrage

Au 1er mai, les surfaces de maïs fourrage sont attendues en hausse de 0,7% sur …