Les fromages souffrent à l'exportation

Les fromages souffrent à l'exportation

L’excédent agroalimentaire de la France a diminué en 2020 même s’il s’est globalement amélioré dans les secteurs de la viande bovine et des produits laitiers. Mais pas pour les fromages.

« Sur l’ensemble de l’année 2020, marquée par la pandémie de Covid-19, l’excédent des échanges agroalimentaires français atteint 6,3 milliards d’euros (Md€), en baisse de 1,4 Md€ par rapport à 2019, du fait d’un recul des exportations (- 2,3 Md€) et plus particulièrement des exportations de vins et spiritueux », indique le ministère de l’agriculture dans une publication Agreste du 12 février. « Géographiquement, la détérioration des échanges avec les pays tiers contribue pour près des deux tiers à la baisse de l’excédent global et le déficit des échanges agroalimentaires avec l’UE continue de se creuser. »

Les exportations et les importations de bovins vivants ont diminué en 2020, ramenant l’excédent à 1,387 Md€ (-4%). Même chose pour la viande bovine dont le déficit revient à 0,174 Md€ (-52%). Les exportations de produits laitiers et de glaces progressent légèrement (+0,5% à 6,78 Md€), de même que l’excédent commercial (+10,7% à 2,976 Md€), en dépit d’un effritement pour les fromages : les importations progressent (+5% à 1,822 Md€) alors que les exportations diminuent (-2% à 3,076 Md€), ramenant le solde à + 1,25 Md€ (-11%).

BC

54321
(0 votes. Average 0 of 5)