Les prairies se reprennent

La douceur des températures et le retour de la pluie ont permis de compenser en partie la très faible pousse estivale.

« Au 20 novembre 2022, la pousse cumulée des prairies permanentes est inférieure de 24 % à celle observée au niveau national sur la période 1989-2018 », indique le ministère de l’agriculture dans une publication Agreste du 28 novembre. « Les températures élevées et le retour des pluies depuis le début de l’automne ont permis de rattraper une partie du retard de pousse accumulé durant l’été. Alors que 12 % de la pousse annuelle a lieu normalement après le 20 septembre, la proportion monte à 22 % cette année. »

« Cette bonne fin de campagne ne compense toutefois pas le déficit estival (1). En cumul depuis le début de l’année, le déficit de pousse d’herbe varie de 12 % en Centre-Val-de-Loire et Bourgogne-Franche-Comté à plus d’un tiers en Paca, Occitanie et Hauts-de-France. Dans le Grand Est, le rattrapage automnal a été plus important qu’ailleurs alors qu’en Aquitaine et Midi-Pyrénées, la pousse automnale a été quasi-inexistante. »

« À l’échelle des régions fourragères (RF), 85 % d’entre elles présentent en cumul un déficit de pousse d’herbe. Ce déficit est supérieur à 20 % dans les deux tiers d’entre elles et à 40 % dans un cinquième des RF. »

BC

(1) Le retard de pousse atteignait 29 % au 20 octobre, 33 % au 20 septembre et 31 % au 20 août.

A télécharger :

2022, année la plus chaude en France (Météo France, 6 déc. 2023)

Qualité du maïs fourrage 2022 (Arvalis, 22 déc. 2022)

Conjoncture grandes cultures (FranceAgriMer, 22 déc. 2022)

Hausse de 3,5% des fabrications d’aliments bovins en octobre 2022 (Snia/LCA, 19 déc. 2022)

Etat des cultures de céréales (FranceAgriMer, 14 déc. 2022)

Hausse de 6,6% des fabrications d’aliments bovins en septembre (Snia/LCA, 28 nov. 2022)

Conjoncture grandes cultures (FranceAgriMer, 23 nov. 2022)

Prairies, élevage et agroécologie (La fabrique écologique, oct. 2022)

Lisez également

« 15 000 € pour les bio »

« Sans un soutien fort et direct aux producteurs, l’avenir de l’agriculture biologique est compromis », alerte …