Les premiers ensilages d’ici au 15 août

Arvalis a dévoilé, le 7 juillet, sa première carte des dates prévisionnelles de début des récoltes des maïs fourrage en 2022.

Pour chaque petite région agricole, les experts de l’Institut du végétal (Arvalis) ont défini le groupe de précocité dominant et la date médiane des semis en 2022. « Avec les données météo de l’année en cours (intégrant les prévisions à 9 jours) et les données météo fréquentielles des semaines à venir, il est possible de prévoir la période à laquelle le stade optimal de récolte sera atteint », précise Arvalis.

« Afin d’étaler la période de chantier, et pour éviter les récoltes tardives à taux de matière sèche trop élevé, la carte propose une période de début de récolte par région. La période de début de récolte affichée sur la carte correspond aux maïs les plus avancés de la région. Il revient à chaque éleveur de vérifier la maturité de ses maïs par les méthodes d’observation habituelles (date de floraison, état des plantes et stade des grains). Les chantiers se déroulant sur plus d’un mois à l’échelle d’une région, Arvalis recommande de commencer les récoltes suffisamment tôt pour éviter de finir à des taux de matière sèche trop élevés et d’altérer la qualité des ensilages. »

Des floraisons très précoces

« En mai et en juin, les températures sont restées constamment au-dessus des valeurs normales. Avec un excédent cumulé de l’ordre de 100° base 6 en moyenne depuis les semis, les maïs sont très en avance. Les floraisons vont être observées une dizaine de jours plus tôt que la normale, voire 2 à 3 semaines plus tôt que l’année dernière », souligne Arvalis.

« Du côté des réserves hydriques, les pluies d’orages du mois de juin ont, en partie, comblé le déficit observé en mai. D’une région à l’autre, les cumuls sont cependant très variables, de plus de 150 mm en régions Centre et Centre Est, à moins de 50 mm en Pays de la Loire et bordure maritime Manche. »

« La plage optimale de récolte des maïs fourrage se situe autour de 32-33 % de matière sèche (MS) plante entière », rappelle Arvalis. « Au-delà de 35% MS, la conservation au silo est plus délicate et surtout la valorisation du maïs par les animaux est moindre en raison de la baisse de digestibilité des deux parties de la plante (tiges + feuilles et grains). La période à laquelle le stade de récolte conseillé est atteint dépend du groupe de précocité de la variété cultivée, de la date de semis et des conditions climatiques. Le suivi des sommes de températures depuis le semis, ou mieux, depuis la floraison femelle, et l’observation au champ permettent de prédire la période optimale de récolte », note encore Arvalis.

BC

A télécharger : La carte des premiers ensilages (Arvalis, 7 juillet 2022)

 

Lisez également

Les prix agricoles ralentissent

Les prix du lait et de la viande bovine, au plus haut depuis le début …