Dernières nouvelles

Les Trèfles d’or de l’autonomie protéique

Prairies multi-espèces, pâturage tournant, légumineuses et méteils font la course en tête à travers la France.

Crédit photo : Institut de l’élevage

Trois élevages laitiers – tous bio – et trois élevages allaitants ont été distingués par un Trèfle d’or, le 2 mars au Salon de l’agriculture, dans le cadre du programme Cap Protéines. Leur profil et les solutions techniques qu’ils ont mises en place pour maximiser leur autonomie alimentaire sont détaillés, ci-dessous, par l’Institut de l’élevage et ses partenaires en régions.

BOVINS LAITIERS

Le Gaec Gâtinais, 64 vaches laitières bio dans la Vienne

Mickaël et Céline Moreau sont quasiment autonomes en protéines (99 %) grâce aux prairies multi-espèces qui permettent de combiner autonomie alimentaire, économie et performances animales. Au printemps, ils arrivent ainsi à produire près de 20 litres de lait par jour et par vache, au pâturage uniquement et sans aucune complémentation. Le mélange de prairie multi-espèces est à base de dactyle, fétuque élevée, ray-grass anglais, pâturin, trèfle violet, trèfle blanc, trèfle hybride, plantain et chicorée.

L’EARL Les Tilleuls, 80 vaches laitières bio dans le Calvados

Vincent Hue, éleveur laitier à la tête d’un troupeau de 80 vaches laitières en bio dans le Calvados, cultive l’autonomie au sens large. C’est tout naturellement qu’il a mis en œuvre une série de leviers pour se défaire de la dépendance aux concentrés azotés et rester en cohérence avec ses valeurs : un pâturage tournant et une qualité des prairies multi-espèces suivie de près, la création de parcelles de fauche pour augmenter les stocks et de la luzerne pour valoriser des déficits hydriques. Cet élevage autonome en protéines à 99 % est décrit en détail par Littoral Normand.

Laurent Dodane, 30 vaches laitières bio en Haute-Saône

Autonome en protéines à 98 %, l’élevage de Laurent Dodane s’appuie sur des prairies multi-espèces choyées pour produire des fourrages de qualité. Implantées pour quatre ans au sein des rotations culturales conduites en agriculture biologique, les prairies multi-espèces à base de mélanges suisses fournissent des fourrages de qualité valorisés par le troupeau. L’éleveur soigne particulièrement la préparation du sol avant le semis.

BOVINS ALLAITANTS

Le Gaec Redondaud, naisseur-engraisseur de bœufs Charolais dans l’Allier

Kevin Redondaud et Émilie Blanchard veulent produire de la viande bovine avec le maximum d’herbe. Autonomes à 100 %, ils comptent sur des luzernes pures, des prairies multi-espèces, des méteils grains et une optimisation de la ressource en herbe (fauchée et pâturée) pour assurer une soixantaine de vêlages charolais chaque année.

Le Gaec de la Rhumerie, naisseur-engraisseur de bœufs Limousins bio en Loire-Atlantique

Benoît Gautier cultive une diversité de mélanges céréales-protéagineux triés à la récolte qu’il valorise en alimentation humaine comme animale. Il distribue ainsi un aliment équilibré en protéines à ses 55 vaches allaitantes limousines pendant la période hivernale. De plus, les prairies jeunes et diversifiées sont valorisées en récolte précoce et optimisées avec une bonne gestion du pâturage, ce qui permet d’engraisser ses bœufs tout en limitant fortement les besoins en complément protéique. La fiche de cet éleveur, producteur de viande bio et autonome en protéine à 97 %, a été écrite par le GAB 44.

Bruno Ramousse, naisseur sélectionneur de Limousins en Haute-Loire

Suite à des années de sécheresse entre 2009 et 2015, alors qu’il développait l’engraissement de taurillons, Bruno Ramousse a fait évoluer progressivement son système fourrager pour retrouver son autonomie fourragère puis protéique. Réorientant d’abord la production et la conduite de son troupeau, tout en optimisant le pâturage, il a développé les légumineuses (luzerne, mais aussi trèfle violet) dans ses prairies de fauche, la culture de méteil fourrager (céréales-protéagineux immatures) puis de dérobées (colza et sorgho fourragers). Cet élevage était autonome en protéines à 93 % en 2020 et ce taux va encore augmenter.

BC

A télécharger :

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 22 mars 2023)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 15 mars 2023)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 8 mars 2023)

A lire également : L’EARL MC2 fait la chasse au gaspi (reportage)

Lisez également

Danone cherche 100 Ml

Le groupe renforce ses dispositifs d’accompagnement à l’installation.