L’Europe autonome en soja ?

Il faudrait qu’elle y consacre 11 % des terres cultivées, selon une étude.

AgroParisTech et l’Inrae se sont demandés si le continent européen pouvait devenir autosuffisant en soja et si le changement climatique pouvait favoriser ou, au contraire, défavoriser cette culture en Europe au cours des prochaines décennies. Leurs résultats, publiés le 7 avril dans Nature food, montrent que « l’Europe peut atteindre une autosuffisance de 50% à 100% si 4% à 11% des terres cultivées européennes étaient consacrées au soja ». De plus, « une telle expansion présenterait des avantages économiques et environnementaux importants et permettrait une réduction de l’usage des engrais azotés ».

Selon les chercheurs, « les surfaces agricoles européennes favorables à la culture de soja sont beaucoup plus élevées que la superficie récoltée actuellement. Les projections indiquent un rendement moyen de 2 tonnes par hectare sous les conditions climatiques actuelles, même sans irrigation ni fertilisant, et il augmenterait avec les conditions climatiques futures de +0,4 à +0,6 tonne par hectare entre 2050 et 2090. Les projections montrent également un déplacement des aires les plus productives depuis le sud du continent européen vers le nord et l’est en raison du changement climatique. »

« A besoin de soja constant, les résultats suggèrent que l’autosuffisance en soja de 50 à 100% est atteignable en Europe, sous les climats actuels et futurs, si 4 à 11% des terres cultivées étaient consacrées au soja. Il faudrait ainsi augmenter les surfaces de cultures d’un facteur 2 à 3 pour une autosuffisance à 50% et d’un facteur 5 à 6 pour une autosuffisance à 100%. En supposant que le soja ne bénéficie d’aucune fertilisation, cette augmentation permettrait de réduire l’usage des engrais azotés de 4 à 17% sur le continent européen », soulignent encore AgroParisTech et l’Inrae dans un communiqué.

BC

A télécharger :

Note agro-climatique et prairies (Idele, 14 avril 2022)

Quel climat demain en France ? (Idele, janvier 2022)

Conjoncture des grandes cultures (Chambres d’agriculture, avril 2022)

Les semis de printemps (ministère de l’agriculture, 12 avril 2022)

Les surfaces agricoles importées (Solagro, 12 avril 2022)

Cap Protéines en ruminants (Institut de l’élevage)

Les freins au développement des légumineuses (Ceresco, nov. 2021)

 

Lisez également

Des pratiques anticoncurrentielles ?

L’Autorité de la concurrence conduit une enquête dans « le secteur de l’approvisionnement en lait de …