L’herbe a bien démarré

L’excédent de production est important dans la moitié nord de la France.

« Au 20 avril 2022, la pousse cumulée des prairies permanentes est excédentaire. Elle dépasse de 24 % celle observée au niveau national sur la période 1989-2018 », indique le ministère de l’agriculture dans une publication Agreste du 29 avril. « Ce bon début de campagne est la conséquence des températures élevées depuis février, la faiblesse des précipitations n’ayant à ce jour que peu d’impact sur la pousse de l’herbe. »

« La production en ce début de campagne n’est toutefois pas exceptionnelle au regard des années 2019 et 2020, et surtout 2014. Elle représente 25 % de la production annuelle attendue, soit 5 points au-dessus de la normale. Le rendement des prairies est excédentaire dans les deux-tiers des régions fourragères regroupant 80 % des surfaces en prairies permanentes. L’excédent est important dans la moitié nord : l’indice ISOP dépasse 150 dans le Grand-Est et est proche de 140 en Bourgogne-Franche-Comté et dans les Hauts-de-France. La pousse est normale dans le Sud-Ouest et fortement déficitaire en Paca », où « la sécheresse perturbe la reprise de la pousse ».

BC

A télécharger :

Tendances climatiques à trois mois (Météo France, 3 mai 2022)

Etat des cultures céréalières au 2 mai 2022 (FranceAgriMer)

Note agro-climatique et prairies (Idele, 14 avril 2022)

Lisez également

Pascal Le Brun président des coopératives laitières

Pascal Le Brun, producteur de lait dans le Calvados, a été élu, le 22 juin, …