Maintien de la sole de maïs fourrage

Au 1er mai, les surfaces de maïs fourrage sont attendues en hausse de 0,7% sur un an.

« Les semis de maïs 2022 sont un peu plus tardifs qu’en 2021 : selon le rapport Céré’Obs, au 2 mai, 84% des semis de maïs étaient réalisés contre 87% en 2021 », rapporte le ministère de l’agriculture dans une publication Agreste du 10 mai 2022.

« Les surfaces de maïs grain (y compris semences) sont estimées à 1,5 million d’hectares en 2022, diminuant ainsi de 5,9% par rapport à 2021. Cette première estimation des surfaces de maïs reflète les arbitrages réalisés par les agriculteurs pour les semis de printemps, dans un contexte d’envolée des prix des engrais et du gaz. »

« Le recul du maïs grain ne bénéficierait pas au maïs fourrage, dont les surfaces sont quasi stables sur un an (+0,7%) mais nettement en dessous de la moyenne quinquennale (- 8,9 %). Dans le sillage du maïs, les surfaces de sorgho diminueraient par rapport à 2021 et seraient nettement inférieures à la moyenne 2017-2021 » (-2,1% et -8% respectivement pour le grain, ndlr).

BC

A téléchargerPopulation bovine au 1er avril 2022 (FranceAgriMer, 11 mai 2022)

Lisez également

Aliments : feu vert de Bruxelles

L’aide directe à l’achat d’aliments pour animaux sera plafonnée à 35 000 € par bénéficiaire. « La …