Maintien de la sole de maïs fourrage

Au 1er mai, les surfaces de maïs fourrage sont attendues en hausse de 0,7% sur un an.

« Les semis de maïs 2022 sont un peu plus tardifs qu’en 2021 : selon le rapport Céré’Obs, au 2 mai, 84% des semis de maïs étaient réalisés contre 87% en 2021 », rapporte le ministère de l’agriculture dans une publication Agreste du 10 mai 2022.

« Les surfaces de maïs grain (y compris semences) sont estimées à 1,5 million d’hectares en 2022, diminuant ainsi de 5,9% par rapport à 2021. Cette première estimation des surfaces de maïs reflète les arbitrages réalisés par les agriculteurs pour les semis de printemps, dans un contexte d’envolée des prix des engrais et du gaz. »

« Le recul du maïs grain ne bénéficierait pas au maïs fourrage, dont les surfaces sont quasi stables sur un an (+0,7%) mais nettement en dessous de la moyenne quinquennale (- 8,9 %). Dans le sillage du maïs, les surfaces de sorgho diminueraient par rapport à 2021 et seraient nettement inférieures à la moyenne 2017-2021 » (-2,1% et -8% respectivement pour le grain, ndlr).

BC

A télécharger :

Rapport hebdomadaire Céré’obs (FranceAgriMer, 20 mai 2022)

L’état des cultures de céréales au 9 mai 2022 (FranceAgriMer)

Population bovine au 1er avril 2022 (FranceAgriMer, 11 mai 2022)

Lisez également

Les prix agricoles ralentissent

Les prix du lait et de la viande bovine, au plus haut depuis le début …