Aliments : feu vert de Bruxelles

L’aide directe à l’achat d’aliments pour animaux sera plafonnée à 35 000 € par bénéficiaire.

« La Commission européenne a approuvé un régime d’aides français d’un montant de 400 millions d’euros visant à soutenir les exploitations agricoles et les exploitations piscicoles d’élevage dans le contexte de l’invasion de l’Ukraine par la Russie », annonce un communiqué du 11 mai. « Ce régime a été approuvé en vertu de l’encadrement temporaire de crise en matière d’aides d’État, adopté par la Commission le 23 mars 2022, reconnaissant que l’économie de l’UE est confrontée à une perturbation grave. Dans le cadre de ce régime, l’aide prendra la forme de subventions directes. L’objectif de ce régime est de couvrir une partie de l’augmentation des coûts d’alimentation animale des exploitations agricoles et des exploitations piscicoles d’élevage. »

« La Commission a estimé que le régime français était conforme aux conditions énoncées dans l’encadrement temporaire de crise. En particulier, l’aide ne dépassera pas 35 000 euros par bénéficiaire, et sera octroyée au plus tard le 31 décembre 2022. La Commission a conclu que le régime était nécessaire, approprié et proportionné pour remédier à une perturbation grave de l’économie d’un État membre ».

BC

A télécharger :

Population bovine au 1er avril 2022 (FranceAgriMer, 11 mai 2022)

Maintien des surfaces de maïs fourrage en 2022 (ministère de l’agriculture, 10 mai 2022)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 11 mai 2022)

Tableau de bord hebdomadaire des produits laitiers (FranceAgriMer, 9 mai 2022)

Bilans prévisionnels céréaliers 2021-2022 (FranceAgriMer, 11 mai 2022)

Les matières premières utilisées en alimentation animale (Inrae, mars 2022)

 

Lisez également

Maintien de la sole de maïs fourrage

Au 1er mai, les surfaces de maïs fourrage sont attendues en hausse de 0,7% sur …