Maïs fourrage : limiter la surmaturité

Alors que les ensilages ont débuté au sud de la Loire, Arvalis rappelle ses ultimes recommandations pour éviter de trop dépasser les stades de maturité dans les autres régions de France.

C’est l’ultime rendez-vous pour un grand nombre d’éleveurs pour ajuster, si c’est encore possible, les plannings d’ensilage pour les CUMA et les entrepreneurs. « Le stade de récolte de la culture est primordial pour le maïs fourrage car il détermine sa
qualité et la conservation de l’ensilage. 3 à 4 semaines après la sortie des soies (stade repère de la floraison), l’observation des grains permet d’affiner la date optimale de récolte », souligne Arvalis dans un communiqué de  presse.
« Trois semaines à un mois après floraison, la visite des parcelles de maïs fourrage est indispensable pour observer le remplissage des grains et affiner une dernière fois la date optimale de récolte, poursuit Arvalis. A cette date, on repère facilement la lentille vitreuse à l’extrémité des grains. La lentille vitreuse, jaune dorée et difficilement rayable à l’ongle, correspond au dépôt d’amidon vitreux. Quand on voit la lentille vitreuse au sommet de la majorité des grains, on se situe autour de 25-26 % de MS plante entière pour des maïs à bon gabarit, encore bien verts. Sur les variétés à grains dentés, cela correspond à l’apparition d’une dépression au sommet de la majorité des grains. Cas de figure fréquent cette année, pour des maïs à gabarit moyen, avec des feuilles en partie desséchées, àce stade, on sera déjà autour de 28-29% MS.»

Entre 25 et 30 % MS, les besoins en températures (base 6-30) pour gagner un point de MS sont de 22 degrés-jour. Après 30 % MS, ils plafonnent à 20 degrés-jour. En situation de stress hydrique, 17-18 dj suffisent pour gagner un point de MS, soit par exemple une seule journée avec T min à 17°C et T max à 30°C.

Le compte-à-rebours avant la récolte
Au stade « lentille vitreuse visible sur la majorité des grains », en conditions normales, il reste 7-8 points de matière sèche à acquérir pour atteindre le stade optimal de récolte, 32-33 % MS plante entière. En besoin en températures, cela représente environ 150 degrés jours (base 6-30). En jours de calendrier, cela fait 10 à 20 jours selon la région, la période de récolte et le scénario climatique. Cette année, la vigilance est de mise, car la fin de cycle va se dérouler courant août dans la plupart des situations, en jours longs et encore chauds ! Pour les maïs en stress hydrique, l’évolution est plus rapide, il peut se passer moins d’une semaine entre le stade lentille vitreuse et le stade 32-33%MS plante entière.

Lisez également

Bio : « La distribution aggrave la crise »

La FNSEA dénonce un écart croissant entre les prix à la production et en magasin. …