Le bovin bio ralentit

La production de bovins allaitants bio n’a augmenté que de 3 % en 2021, alors qu’elle avait doublé au cours des cinq années précédentes.

Les abattages de bovins bio allaitants, incluant vaches, génisses, bœufs, jeunes bovins et taureaux, ont progressé de 3 % en 2021 pour atteindre 20 260 tonnes équivalent carcasse (tec), indique l’interprofession bétail et viande (Interbev) dans un communiqué du 5 août – c’était + 12 % en 2020. « Cette croissance plus faible qu’à l’accoutumée est en lien avec une stagnation du cheptel de vaches allaitantes biologiques et en conversion (+ 0,6 %), une baisse de la consommation fin 2021 ainsi qu’une concurrence plus importante des filières conventionnelles (avec la diminution significative de l’écart de prix payé producteur). »

« Une proportion importante des troupeaux de bovins allaitants, en complément des animaux laitiers et mixtes, a alimenté le marché du steak haché et des viandes prêtes à découper. Au rayon libre-service des grandes surfaces (hard-discount, proxi et e-commerce inclus), les ventes de viande hachée de bœuf bio ont diminué en valeur et en volume, passant de 4 834 tonnes en 2020 à 4 387 tonnes en 2021, baissant la part de la bio sur ce segment (4,7 % en volume vs 5,2 % en valeur du total de haché vendu en GMS). »

« Déclassement »

Interbev relève aussi « des difficultés à valoriser une partie des pièces dites nobles, comme l’entrecôte ou le faux-filet, notamment en boucheries artisanales, ce qui s’explique entre autres par le déséquilibre créé par l’augmentation des débouchés en RHD non commerciale (valorisant principalement des avants) et de la part prépondérante de la demande en steak haché sur les autres circuits de commercialisation. Ce déséquilibre et la baisse des ventes ont pu être gérés via du déclassement pris en charge par les filières. »

« En 2021, les abattages de veaux ont quant à eux repris leur croissance avec 7 % d’augmentation des volumes d’abattage (3 483 tec). Les baisses de volumes constatées en GMS ont pu être en partie compensées par la reprise des ventes en RHD et, dans une moindre mesure, par le développement de la vente directe et des boucheries artisanales », précise encore Interbev.

BC

A télécharger :

Lettre ouverte de la filière bio aux distributeurs (28 nov. 2022)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 31 août 2022)

Note de conjoncture sur les viandes rouges (FranceAgriMer, 29 août 2022)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 24 août 2022)

Observatoire des viandes bio 2021 (Interbev, 5 août 2022)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 18 août 2022)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 10 août 2022)

Enquête mensuelle sur le lait bio (FranceAgriMer, 9 août 2022)

Tendances des marchés aux bestiaux (FMBV, 5 août 2022)

Lisez également

Les prix agricoles ralentissent

Les prix du lait et de la viande bovine, au plus haut depuis le début …