Pourquoi l’IPE progresse en France ?

L’insémination par l’éleveur poursuit sa marche en avant. Ce sont les éleveurs laitiers des grands troupeaux du Grand Ouest qui la pratiquent le plus. La rédaction de Grands Troupeaux réalise un grand dossier sur les raisons de cet engouement. 

Les chiffres de l’insémination par l’éleveur (IPE) ne cessent de progresser. Si, en 2021, le cap des 800 000 IA a été dépassé, celui des 900 000 sera vraisemblablement dépassé en 2023. Impossible de savoir quand le plafond sera atteint. La pratique continue à se développer, notamment dans les grands troupeaux laitiers du quart nord-ouest. Ainsi, en 2022, 5 197 éleveurs laitiers (9 % des élevages) et 2 097 éleveurs allaitants ont réalisé eux-mêmes 882 045 inséminations artificielles (IA). Cette progression est d’autant plus remarquable qu’en 2022, le nombre d’inséminations totales a diminué de 3,3 %. Les éleveurs concernés « sont principalement situés dans les régions d’élevage laitier. Ils sont plus représentés dans les zones de très faible densité d’élevage et parmi les détenteurs de grands troupeaux qui réalisent plus de 100 inséminations premières durant leur campagne de reproduction », signale l’Institut de l’élevage (Idele). Les éleveurs inséminateurs utilisent avant tout des paillettes de taureaux de races Holstein et Blanc Bleu. Il faut y voir l’impact des grands troupeaux majoritairement Holstein et adeptes des croisements viande pour les femelles non concernées par le renouvellement. Les femelles de race Holstein représentent à elles seules 78 % des inséminations réalisées dans les élevages laitiers. En production allaitante, les Charolaises sont également largement majoritaires.

La rédaction de Grands Troupeaux veut comprendre les raisons de cet engouement en vous interrogeant. Ce sondage donnera lieu à l’édition d’un grand dossier dans notre magazine.

Participez au sondage en cliquant ici 

 

Lisez également

Salers et Simmental en tête d’affiche

Le Sommet de l’élevage se tiendra du 1er au 4 octobre prochains à Cournon-d’Auvergne.