Sanders veut reprendre la nutrition animale de Soufflet

Soufflet commercialise 70 000 tonnes d’aliments composés, en Vendée et en bovins surtout.

Sanders, filiale d’Avril, a annoncé, le 13 juillet, « être entré en négociation exclusive avec Soufflet Agriculture, groupe InVivo, pour la reprise de ses activités de nutrition animale incluant le site de Talmont-Saint-Hilaire (Vendée). Partenaires depuis 2005, ce projet confirme l’engagement conjoint de Sanders et Soufflet Agriculture au service de filières d’élevage dynamiques en France et de la souveraineté alimentaire », précise un communiqué des deux entreprises. Ce projet « s’intègre particulièrement dans les actions de Sanders en faveur de l’avenir des filières bovins viande et lait », précise Philippe Manry, directeur général de Sanders.

« Soufflet Agriculture commercialise 70 000 tonnes d’aliments composés en France, notamment en Vendée. L’activité nutrition animale de Soufflet Agriculture compte 21 collaborateurs, dont 11 technico-commerciaux. L’expertise technique reconnue de cette équipe en bovin viande pourra rayonner sur l’ensemble du territoire français. »

« Avec le site industriel de Talmont-Saint-Hilaire, qui fabrique 45 000 tonnes de mash par an, Sanders renforce son offre de solutions performantes pour l’ensemble des éleveurs clients. Tous les contrats en cours avec les éleveurs partenaires de Soufflet Agriculture seront bien évidemment poursuivis aux conditions prévues. »

« La réalisation de ce projet est soumise à l’information-consultation des représentants du personnel, ainsi qu’à l’autorisation de l’autorité de la concurrence », précise encore le communiqué.

Une plateforme d’aliments humides à Pauvres

La nouvelle plateforme d’aliments composés humides de Pauvres (Ardennes) a été inaugurée le 13 juillet. « Au travers de leur filiale industrielle Aliane, détenue à parité, Néalia et Sanders investissent 5 millions d’euros pour renforcer leur activité de production d’aliments humides, accélérer la transition agroécologique, améliorer la compétitivité et la souveraineté alimentaire de nos territoires », précisent les trois partenaires dans un communiqué.

« Le projet, par sa nature et son implantation sur le site de Pauvres, a bénéficié d’une subvention dans le cadre du plan France Relance. Cette inauguration confirme la place essentielle du pays Rethélois comme un hub industriel de l’alimentation animale, fidèle aux principes de l’économie circulaire. »

BC

A télécharger :

Hausse de 8,7 % des fabrications d’aliments bovins en juillet (Snia-LCA, 21 sept. 2023)

Rebond des fabrications d’aliments en mai (Snia-LCA, 25 juillet 2023)

Lisez également

Lactalis poursuit son développement

Le chiffre d’affaires (29,5 Md€) et le résultat net (428 M€) ont légèrement progressé en 2023.