Sodiaal et LSDH signent avec Lidl

Lidl s’engage à hauteur de 475 €/1000 l prix de base avec Sodiaal, et de 500 €/1000 l avec la LSDH.

« Lidl revalorise le prix du lait de consommation et passe à 475 €/1000 l prix de base pour les producteurs de la coopérative Sodiaal, soit 490 €/1000 l toutes primes confondues », indiquent les deux partenaires dans un communiqué du 21 septembre. « Cette hausse du prix du lait s’applique sur l’ensemble du lait de consommation Orlait vendu sous la marque de distributeur Envia dans les 1 580 supermarchés Lidl en France. La coopérative Sodiaal, première coopérative laitière française regroupant 10 600 exploitations et représentant 17 000 producteurs français, s’engage à reverser ce montant en intégralité aux éleveurs et à afficher en toute transparence son paiement du lait. »

« Sodiaal signe cet accord au nom d’Orlait et de toutes ses coopératives associées (Terre de l’Ouest, Eurial, LactUnion, Prospérité Fermière, Terra Lacta, Sodiaal) », est-il précisé. « Nous sommes heureux de la réactivité de Lidl, qui s’engage à nouveau à côté de nos éleveurs dans un contexte inflationniste inédit, aggravé par la sécheresse de cet été. Lidl a pris la mesure des difficultés de la filière et du lait de consommation en répondant à nos demandes sur la matière première agricole et sur la matière industrielle », salue Damien Lacombe, président de Sodiaal Union.

« Un signal fort »

Dans un second communiqué du 21 septembre, Lidl et la Laiterie de Saint-Denis-de-l’Hôtel (LSDH, Loiret) s’engagent à « augmenter le prix payé aux éleveurs sur le lait de consommation à 500 €/1000 l prix de base, soit 515 €/1000 l toutes primes confondues. Cette hausse du prix du lait s’applique sur l’ensemble du lait de consommation vendu par la LSDH à Lidl sous la marque de distributeur Envia dans les 1 580 supermarchés Lidl en France. Cela concerne les éleveurs de l’Association des producteurs de lait du bassin Centre (APLBC), déjà engagée dans un contrat tripartite avec Lidl et LSDH. »

« Nous espérons que Lidl montrera la voie à l’ensemble de la distribution pour que le lait de consommation soit rémunéré à sa juste valeur », réagit Olivier Legrand, président de l’APLBC. « Les hausses de charges conséquentes supportées par les éleveurs et les transformateurs ces derniers mois doivent être répercutées, faute de quoi notre filière laitière est en grand danger. Cette barre symbolique des 500 € est un signal fort apporté par Lidl pour assurer la pérennité des exploitations en place et pour donner l’envie aux jeunes générations de rentrer dans le métier », ajoute Emmanuel Vasseneix, président de la LSDH.

BC

A télécharger :

La brique (de lait) de la discorde (Chambres d’agriculture, 3 oct. 2022, page 3)

Indicateurs économiques mensuels (Cniel, 23 sept. 2022)

La collecte se redresse en semaine 36 (FranceAgriMer, 20 sept. 2022)

Lisez également

La FNB s’engage avec Lidl

Un nouveau logo, le Rémunéra-score, informe le consommateur du niveau de prix payé au producteur de …