La viande bovine doit être exclue d’un accord UE-Mercosur

À l’approche du Salon international de l’agriculture (Sia), la Confédération française de la boucherie-charcuterie réaffirme sa totale opposition à l’arrivée massive de viandes importées d’Amérique du Sud. Les artisans bouchers-charcutiers, à travers la voix de leur président national, Jean-François Guihard, soutiennent les éleveurs et demandent à l’exécutif  de renoncer à un accord UE-Mercosur qui inclurait la viande bovine.

« La signature d’un accord entre l’Union européenne et le Mercosur serait totalement contradictoire avec les conclusions des Etats généraux de l’alimentation et les engagements pris à cette occasion par les filières pour une alimentation saine, sûre et durable », indique le syndicat dans un communiqué de presse. « Les conditions d’élevage outre-Atlantique étant radicalement opposées au modèle français, à quand un scandale sanitaire comme au Brésil ? Quid du bien-être animal dans les feedlots sud-américains ? Quid du sort des éleveurs français ? », s’interroge l’organisation syndicale.

Les 18 000 artisans bouchers-charcutiers français jugent incompréhensible, et en totale contradiction avec ses déclarations, l’attitude du gouvernement vis-à-vis des professionnels de l’élevage et plus largement de la filière viande.

 

Lisez également

Les prix agricoles ralentissent

Les prix du lait et de la viande bovine, au plus haut depuis le début …