50 000 € de revenu laitier en 2022/2023

La situation économique et financière des exploitations laitières « s’améliore nettement », selon Cerfrance.

« Les exploitations laitières spécialisées profitent de la conjoncture laitière favorable de la campagne laitière 2022-2023 », constate l’Atelier des études économiques Cerfrance (28 départements de la moitié nord de la France, hors Bretagne) dans une publication du 15 septembre. « À 414 €/1000 l en moyenne pour les exploitations clôturant au 2e trimestre 2022 (+ 39 € en un an), le prix de vente du lait atteint 472 € pour celles clôturant au 1er trimestre 2023 (+ 83 € en un an). La conjoncture est exceptionnelle en viande bovine et permet une très bonne valorisation de la viande de l’atelier laitier. La conjoncture est également favorable pour les cultures de vente, et leur produit augmente. »

« Dans ce contexte inflationniste, les charges augmentent également (mais moins que les produits), et cette hausse s’accentue au cours de la campagne. Ainsi, le coût de production du lait augmente de 15 €/1000 l en moyenne pour les clôtures du 2e trimestre 2022 et de 39 €/1000 l au 1er trimestre 2023. Cette hausse s’explique par l’augmentation du coût de mécanisation (+ 9 €) et celle du coût alimentaire. Ce dernier s’est progressivement renforcé au cours de la campagne laitière (de + 10 € au 2e trimestre 2022 à + 27 € au 1er trimestre 2023). »

« Les aides PAC et la vente de la viande de l’atelier laitier sont déduites du coût de production pour calculer le prix de revient du lait. Ainsi, la hausse marquée du prix de la viande limite l’augmentation du prix de revient du lait : celui-ci augmente de 7 € en moyenne sur la campagne. C’est davantage en fin de campagne : + 17 €/1000 l pour les clôtures du 1er trimestre 2023. »

« En moyenne, le prix de vente du lait permet de couvrir le prix de revient (ce qui n’était pas le cas l’année précédente) : le prix du lait permet de rémunérer les facteurs de production, dont la main d’œuvre à hauteur de 2 SMIC. Cela s’observe pour près de 7 exploitations sur 10. »

Les écarts s’amplifient

« La situation économique et financière des exploitations s’améliore nettement, et cela est d’autant plus vrai en fin de campagne laitière. Si l’ensemble des exploitations profite de l’amélioration de la conjoncture, il faut noter que les écarts entre les plus performants et les moins performants économiquement s’accentuent. Ainsi par exemple, le revenu disponible par actif familial (UTAF) médian est de 47 000 € pour 2022-2023 : la moitié des exploitations ont un revenu disponible par UTAF supérieur à cette valeur, et l’autre moitié se situe en dessous. C’est 20 600 € de plus que l’année précédente. Pour les 25 % moins performants sur ce critère, la hausse a été de 15 300 € alors qu’elle a été de 27 800 € pour les 25 % plus performants. » Le revenu moyen par UTAF s’établit à 50 488 € sur la période (+ 85 % sur un an), toujours selon Cerfrance.

« Le ralentissement marqué de la demande chinoise et la légère reprise de la collecte laitière chez les principaux exportateurs sur les premiers mois de 2023 pèsent sur les marchés mondiaux. En France, le prix du lait reste soutenu par une meilleure valorisation du lait sur les marchés des produits de grande consommation (PGC). Mais pour la part destinée à l’export (40 % de la collecte française), la tendance est baissière. La conjoncture actuelle doit permettre à la majorité des éleveurs d’assainir les trésoreries, de redresser les fonds de roulement et d’épargner pour anticiper les années à venir », estime encore Cerfrance.

BC

A télécharger :

Conjoncture du lait de vache (FranceAgriMer, 2 oct. 2023)

Tableau de bord laitier hebdomadaire (FranceAgriMer, 29 sept. 2023)

Conjoncture du lait bio (vidéo Cniel, 28 sept. 2023)

Indicateurs économiques mensuels (Cniel, sept. 2023)

Conjoncture laitière au 26 septembre 2023 (Cniel)

Tableau de bord laitier hebdomadaire (FranceAgriMer, 22 sept. 2023)

Conjoncture laitière biologique (Cniel, 21 sept. 2023)

Tableau de bord européen des produits laitiers (DG Agri, 20 sept. 2023)

Coût des opérations culturales 2023 (Chambres d’agriculture, août 2023)

A visionner :

Vidéo mensuelle de conjoncture laitière (Cniel, 20 septembre 2023)

Lisez également

« L’INRAE n’a pas été entendu »

Une couverture agrivoltaïque de 40 % ne permet pas de limiter à 10 % la perte de rendement agricole, selon JA.